Actualisé 14.08.2017 à 18:50

SuisseSursis pour avoir bousillé une voiture de police

Un jeune Argovien a été condamné lundi pour des dommages commis sur un véhicule de police, après un match entre Bâle et Zurich, en 2016.

1 / 3
10.04.2016 Neuf policiers ont été blessés et une voiture de patrouille incendiée dans des heurts consécutifs à la rencontre entre le FC Bâle et le FC Zurich.

10.04.2016 Neuf policiers ont été blessés et une voiture de patrouille incendiée dans des heurts consécutifs à la rencontre entre le FC Bâle et le FC Zurich.

Lecteur reporter
Les échauffourées ont commencé peu après le coup de sifflet final vers 16h00, ont indiqué les polices de Bâle-Ville et Bâle-Campagne dans un communiqué commun.

Les échauffourées ont commencé peu après le coup de sifflet final vers 16h00, ont indiqué les polices de Bâle-Ville et Bâle-Campagne dans un communiqué commun.

Lecteur reporter
Les hooligans ont bombardé les forces de l'ordre avec des pierres, des pétards, des bouteilles et divers autres objets.

Les hooligans ont bombardé les forces de l'ordre avec des pierres, des pétards, des bouteilles et divers autres objets.

Lecteur reporter

Un hooligan argovien âgé de 20 ans a été condamné lundi à 16 mois de prison avec sursis pendant quatre ans pour dommages à la propriété et émeute. Il avait endommagé une voiture de police après un match de football opposant le FC Bâle et le FC Zurich.

Le procès s'est déroulé lundi devant le tribunal pénal de Bâle-Campagne à Muttenz (BL). Les faits remontent au 10 avril 2016. Les débordements après le match avaient fait une dizaine de blessés, dont neuf agents, et six personnes avaient été arrêtées. Plusieurs véhicules de police avaient été endommagés.

Le prévenu jugé lundi faisait partie d'un groupe d'une soixantaine de personnes, toutes le visage masqué, qui s'en étaient prises à un véhicule de police parqué devant le stade, sur territoire de la commune de Münchenstein (BL). La voiture avait été démolie et incendiée, comme le montrent des images provenant de caméras de surveillance.

ADN du prévenu sur une pierre

Sur une pierre ayant servi à endommager la voiture de police, les enquêteurs ont découvert des traces d'ADN du prévenu. Devant les juges, le jeune homme a expliqué qu'il avait agi sous le coup de l'émotion dans une situation exceptionnelle. Il a dit avoir vu juste avant un policier tirer une balle en caoutchouc dans le visage d'un homme et que ça l'avait rendu «extrêmement énervé».

«Vous êtes un hooligan» et «vous n'êtes pas un fan normal», a déclaré la présidente du tribunal en s'adressant au prévenu. La peine avec sursis est sa «dernière chance de ne pas aller en prison», a-t-elle souligné. La voiture de police démolie et incendiée coûtait 92'000 francs. La facture est la charge du prévenu. Il est le seul, parmi les émeutiers qui s'en sont pris au véhicule, à avoir été arrêté.

Détention préventive

La procureure avait requis une peine de 14 mois de prison avec sursis pendant trois ans. L'avocate de la défense avait plaidé une peine pécuniaire de 180 jours-amendes avec sursis pendant deux ans. Le jeune homme a passé 46 jours en détention préventive.

Au début du procès, le jeune homme a demandé que l'audience se déroule sans public et sans représentant des médias. Il a expliqué que l'apprentissage qu'il vient de commencer pourrait être remis en cause si on l'identifiait. Sa demande a été rejetée en raison de l'intérêt public pour cette affaire.

Procédure en cours à Bâle-Ville

A Bâle-Ville, l'enquête se poursuit. Le Ministère public a ouvert des procédures contre 20 personnes. Une partie devrait être condamnée par ordonnance pénale et l'autre partie devrait être inculpée.

La procédure ouverte contre le policier qui a tiré une balle en caoutchouc contre un émeutier qui a été blessé à un oeil est terminée. L'intervention du policier était totalement justifiée compte tenu des événements, selon le Ministère public.

Des images des heurts de l'époque

(nxp/20 minutes/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!