Sus aux T-shirts politiques!
Actualisé

Sus aux T-shirts politiques!

Les libéraux ont déposé un texte
visant à chasser du parlement genevois les badges et les T-shirt politiques.

«Je ne trouve pas très intelligent de se lancer des slogans à la figure lors des débats au Conseil municipal», commente Alexis Barbey. Le président du groupe libéral est agacé par les différents badges et calicots qui fleurissent en ce début de législature sur les vêtements de certains de ses collègues. Notamment après les récentes campagnes d'affichage de l'UDC. Mais aussi des badges «Vive l'AVIVO» lorsqu'il était question des prestations compensatoires aux personnes âgées. «Parfois, on se croirait dans une convention américaine pour les élections présidentielles», ironise l'élu libéral.

Avec son groupe, Alexis Barbey a déposé une motion intitulée: «Des débats de bonne tenue au Conseil municipal», visant à interdire tous les slogans écrits lors des séances plénières. «Les municipaux doivent utiliser des mots pour faire avancer le débat et non pas des badges agressifs», poursuit Alexis Barbey, qui estime qu'un T-shirt à l'effigie de Che Guevara est à caractère politique.

«C'est ahurissant, coupe sa collègue d'A gauche toute! Salika Wenger. Il n'y a rien de plus légitime que de faire de la politique dans une arène politique. Bientôt, ils vont nous interdire de nous habiller en rouge sous prétexte que cela se réfère au drapeau rouge!»

Si le texte est accepté, son application inquiète déjà le président du Conseil municipal, le radical Guy Dossan. «La nuance ne va pas être évidente à mettre en œuvre. Par exemple, le ruban contre le sida, c'est un badge politique ou pas?» s'interroge-t-il.

Renaud Bournoud

Ton opinion