Actualisé 21.07.2015 à 22:14

TurquieSuspect identifié après l'attentat-suicide de Suruç

Les policiers turcs ont identifié un suspect lié à l'attentat-suicide qui a visé lundi des militants proches de la cause kurde dans la ville turque de Suruç (sud de la Turquie).

«Un suspect a été identifié. Ses éventuels liens à l'étranger ou en Turquie sont en cours de vérification. La plus forte possibilité est qu'il s'agisse d'un attentat-suicide lié à Daech» (acronyme arabe du groupe djihadiste Etat islamique), a déclaré le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu lors d'une conférence de presse à Sanliurfa (sud). Il a annoncé la tenue mercredi d'un conseil des ministres exceptionnel.

Le chef du gouvernement a précisé que le bilan de l'attaque était passé de 31 à 32 morts et que 29 des quelque 100 blessés étaient toujours hospitalisés.

M. Davutoglu a également annoncé la tenue mercredi d'un conseil des ministres exceptionnel pour «étudier d'éventuelles nouvelles mesures de sécurité», à la suite de l'attentat commis à Suruç.

Plan d'action prévu

«Nous y discuterons d'un plan d'action incluant de nouvelles mesures de sécurité à notre frontière», a-t-il indiqué, en précisant que «tout ce qui est nécessaire sera fait contre ceux qui sont responsables (de l'attaque), quels qu'ils soient».

«Cette enquête sera bouclée aussi vite que possible», a insisté M. Davutoglu. D'après le quotidien turc Hurriyet, l'attentat a été commis par une jeune fille de 18 ans.

Echauffourées à Istanbul

Mardi soir, la police a utilisé du gaz lacrymogène et des canons à eau pour disperser 800 contestataires rassemblés à Istanbul, scandant des slogans antigouvernementaux, dont «on réclamera des comptes à l'Etat assassin !», a constaté un photographe de l'AFP.

D'autres manifestations contre la politique «syrienne» du gouvernement turc ont eu lieu dans la ville de Nusaybin, en majorité peuplée de Kurdes et située à la frontière avec la Syrie. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!