Attentat en Thaïlande: Suspect identifié, Suisses invités à la prudence
Actualisé

Attentat en ThaïlandeSuspect identifié, Suisses invités à la prudence

La police a identifié mardi un suspect grâce à la vidéo-surveillance après l'attentat qui a frappé Bangkok la veille. Le DFAE conseille aux voyageurs d'être prudents.

1 / 53
02.09. Un Turc est accusé de faire partie du «réseau» derrière cette attaque en Thaïlande.

02.09. Un Turc est accusé de faire partie du «réseau» derrière cette attaque en Thaïlande.

AP
01.09 Un deuxième suspect a été interpellé dans l'enquête sur l'attentat de Bangkok qui avait fait 20 morts le 17 août. Ce «suspect de premier plan» pourrait être le poseur de bombe, a déclaré mardi le Premier ministre thaïlandais.

01.09 Un deuxième suspect a été interpellé dans l'enquête sur l'attentat de Bangkok qui avait fait 20 morts le 17 août. Ce «suspect de premier plan» pourrait être le poseur de bombe, a déclaré mardi le Premier ministre thaïlandais.

Keystone/Gaetan Bally
31.08 Le chef de la police nationale thaïlandaise a annoncé lundi avoir versé une récompense de près de 75'000 euros aux officiers de police ayant permis l'arrestation d'un premier suspect dans l'attentat meurtrier du 17 août à Bangkok, qui a fait 20 morts.

31.08 Le chef de la police nationale thaïlandaise a annoncé lundi avoir versé une récompense de près de 75'000 euros aux officiers de police ayant permis l'arrestation d'un premier suspect dans l'attentat meurtrier du 17 août à Bangkok, qui a fait 20 morts.

La police thaïlandaise était à la recherche mardi d'un «suspect» identifié grâce aux images des caméras de vidéo-surveillance près des lieux de l'attentat qui a fait au moins 21 morts et plus de 120 blessés à Bangkok la veille, selon le chef de la junte.

«Nous sommes à la recherche d'un homme» qui appartiendrait à un «groupe opposé» à la junte et serait «originaire du nord-est du pays», bastion du mouvement des Chemises rouges, soutien de l'ancien gouvernement, chassé du pouvoir après des mois de manifestations en 2014 suivies par un coup d'Etat militaire, a annoncé Prayut Chan-O-Cha, chef de la junte et actuellement Premier ministre du pays.

Appel à la prudence

De son côté, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a mis à jour ses conseils aux voyageurs se rendant en Thaïlande. Il leur est demandé de faire preuve de prudence.

Les forces de sécurité thaïlandaises ont signalé à plusieurs reprises un risque d'attentats et d'actes de sabotage. Le risque existe dans tout le pays, écrit le DFAE.

Après ce nouvel attentat, il est conseillé de suivre les consignes des autorités thaïlandaises, de questionner son tour-opérateur et de se renseigner en consultant les médias. Par ailleurs, il convient d'éviter les manifestations et les rassemblements de foule de tout genre.

(ats/afp)

Chute du baht et de la Bourse

Le cours du baht thaïlandais s'est effondré mardi à un plus bas de six ans tandis que la Bourse de Bangkok était en baisse, les marchés s'inquiétant des répercussions de l'attentat commis lundi sur le tourisme, secteur vital de l'économie thaïlandaise. Le dollar s'échangeait dans la matinée contre 35,648 bahts, son niveau le plus bas depuis avril 2009. La Bourse de Bangkok perdait elle 2%, tirée vers le bas par les entreprises du secteur touristique. Airports of Thailand dégringolait de 8,7% tandis que Central Plaza Hotel perdait 13%. «La Thaïlande est vulnérable en ce moment car la croissance est faible, comme les bénéfices des entreprises, et le tourisme ne se porte pas au mieux», a dit Andrew Stotz, p.d.g du cabinet Stotz Investment Research à l'agence financière Bloomberg News.

Ton opinion