Pays-Bas: Suspecté d’avoir volé les données de dizaines de millions de personnes

Publié

Pays-BasSuspecté d’avoir volé les données de dizaines de millions de personnes

Un Néerlandais a été arrêté en novembre à Amsterdam puis détenu dans des conditions de sécurité maximales, à la suite d’une vaste enquête entamée par la police autrichienne. 

l’ensemble de données contenait des millions de noms récupérés auprès du fournisseur autrichien de licences de télévision et de radio.

l’ensemble de données contenait des millions de noms récupérés auprès du fournisseur autrichien de licences de télévision et de radio.

20min/Simon Glauser

La police néerlandaise a arrêté un homme de 25 ans soupçonné d’avoir volé sur internet et tenté de revendre les données personnelles de dizaines de millions de personnes dans le monde, a révélé mercredi le ministère public des Pays-Bas.

Opération d’infiltration

Ce Néerlandais a été arrêté en novembre à Amsterdam, à la suite d’une enquête entamée par la police autrichienne qui avait été alertée par l’apparition dans un forum de cybercriminalité d’un ensemble de données contenant des millions de noms récupérés auprès du fournisseur autrichien de licences de télévision et de radio. La police autrichienne a monté une opération d’infiltration au cours de laquelle elle a acheté ces données, ce qui lui a permis de récupérer l’adresse d’un domicile à Amsterdam.

L’arrestation n’a été rendue publique que mercredi car l’homme était détenu dans des conditions de sécurité maximales afin d’empêcher tout contact avec le monde extérieur, a expliqué le ministère public néerlandais. «L’homme est soupçonné de s’être procuré les données personnelles de dizaines de millions de personnes, volées dans le monde entier», ont déclaré les procureurs néerlandais.

Grande-Bretagne, Chine, Colombie…

La base de données qu’il proposait à la vente comprenait les données de résidents de Grande-Bretagne, de Chine, de Colombie, de Thaïlande et des Pays-Bas, ajoute leur communiqué. Le suspect a été placé le 5 décembre en détention provisoire pour au moins trois mois pendant que l’enquête se poursuit, ont précisé les procureurs.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire