États-Unis: Suspecté de meurtre, il est libéré sur un malentendu
Publié

États-UnisSuspecté de meurtre, il est libéré sur un malentendu

Une improbable erreur administrative a conduit à la libération d’un jeune homme de 26 ans enfermé depuis 3 ans à Rikers Island dans l’attente de son procès.

Les autorités new-yorkaises sont sur les dents depuis mardi, à la recherche de Christopher Buggs, 26 ans. Suspecté d’avoir commis un meurtre, le jeune homme a été libéré par erreur de Rikers Island, une prison de haute sécurité. L’individu était incarcéré sans possibilité de libération sous caution depuis trois ans, dans l’attente de son procès. Il a bénéficié d’une improbable bourde administrative, mardi.

Selon le «New York Daily News», Christopher Buggs avait été condamné à 30 jours de détention préventive pour une histoire d’outrage à magistrat. Or, cette sentence a été enregistrée par erreur en tant que décision finale dans son affaire de meurtre. Le personnel de la prison, qui s’est occupé de la libération, ne s’est pas rendu compte de l’erreur et le jeune homme a été relâché. «C’est un énorme problème», a confié une source.

Trois balles dans la poitrine

Depuis, Christopher Buggs erre dans la nature, probablement armé. Le jeune homme est considéré comme dangereux, à tel point que les agents des services correctionnels ont reçu l’ordre de ne pas l’approcher mais d’appeler la police s’ils le repéraient. Le NYPD a diffusé une photo du détenu ainsi qu’un appel à témoin dans l’espoir de le localiser rapidement.

Christopher Buggs est accusé d’avoir abattu Ernest Brownlee, 55 ans, en janvier 2018 à Brooklyn. Ancien escroc et meurtrier de deux hommes dans les années 80, Brownlee avait été tué de trois balles dans la poitrine devant un bar. La police avait mis cinq jours à retrouver le suspect du meurtre.

(joc)

Ton opinion