Saint-Pétersbourg: Suspects de l'attentat dans le métro inculpés

Actualisé

Saint-PétersbourgSuspects de l'attentat dans le métro inculpés

Au total, dix personnes avaient été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur cet attentat-suicide à Saint-Pétersbourg.

1 / 39
«Je suis innocente», a assuré Chokhista Karimova (à gauche). Arrêtée quelques semaines après l'attentat. Elle affirme que la grenade et les détonateurs saisis chez elles y avaient été déposés par les services russes de sécurité. (Mardi 2 avri 2019)

«Je suis innocente», a assuré Chokhista Karimova (à gauche). Arrêtée quelques semaines après l'attentat. Elle affirme que la grenade et les détonateurs saisis chez elles y avaient été déposés par les services russes de sécurité. (Mardi 2 avri 2019)

AFP
Onze personnes sont accusées d'être impliquées dans l'attentat qui avait fait 15 morts dans le métro de Saint-Pétersbourg en avril 2017.(Mardi 2 avri 2019)

Onze personnes sont accusées d'être impliquées dans l'attentat qui avait fait 15 morts dans le métro de Saint-Pétersbourg en avril 2017.(Mardi 2 avri 2019)

AFP
Les députés russes ont voté une loi permettant la déchéance de nationalité pour les Russes naturalisés, s'ils sont reconnus coupables de terrorisme. Le président Vladimir Poutine avait appelé cette loi de ses voeux au moment de l'attentat du métro de Saint-Pétersbourg, en avril. (Mercredi 19 juillet 2017)

Les députés russes ont voté une loi permettant la déchéance de nationalité pour les Russes naturalisés, s'ils sont reconnus coupables de terrorisme. Le président Vladimir Poutine avait appelé cette loi de ses voeux au moment de l'attentat du métro de Saint-Pétersbourg, en avril. (Mercredi 19 juillet 2017)

Keystone

Le Comité d'enquête russe a annoncé jeudi avoir inculpé pour «acte terroriste» trois des suspects arrêtés après l'attentat dans le métro de Saint-Pétersbourg. L'attaque avait fait 15 morts et des dizaines de blessés le 3 avril.

Les services de sécurité (FSB) ont également annoncé avoir arrêté jeudi un ressortissant d'Asie centrale à Moscou, soupçonné d'être impliqué dans le trafic d'explosifs et d'être lié à l'attentat dans la deuxième ville de Russie.

Il s'agit de la onzième personne arrêtée dans le cadre de l'enquête sur cet attentat suicide. «Trois d'entre eux (...) ont été inculpés pour acte terroriste et (...) possession illégale d'explosifs ou d'engins explosifs», précise le Comité d'enquête dans un communiqué.

Les autres suspects «seront également inculpés prochainement», selon la même source. «Une enquête méticuleuse sur toutes les circonstances de l'attentat se poursuit», assure le comité.

Auteur décédé

L'auteur présumé de l'attaque du 3 avril, Akbarjon Djalilov, un jeune homme de 22 ans originaire du Kirghizstan, ex-république soviétique d'Asie centrale, aux motivations floues, a également été tué dans l'attentat.

Un des organisateurs présumés, Abror Azimov, lui aussi originaire du Kirghizstan, et son frère Akram, ont été arrêtés fin avril près de Moscou en possession d'armes et incarcérés jusqu'au 3 juin.

Huit autres complices présumés, tous originaires de pays d'Asie centrale, ont été arrêtés à Moscou et à Saint-Pétersbourg dans les jours qui ont suivi l'attaque et placés en détention. L'attentat a été revendiqué fin avril par un groupe peu connu, le «Bataillon de l'imam Chamil», lié à Al-Qaïda, selon SITE, un centre américain de surveillance des sites internet djihadistes. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion