MotoGP - Suspendu en Autriche, Vinales présente ses excuses à Yamaha
Publié

MotoGPSuspendu en Autriche, Vinales présente ses excuses à Yamaha

Le pilote espagnol, accusé d’avoir volontairement endommagé sa moto, a fait son mea culpa. Maverick Vinales explique son geste par une «grande frustration».

Sa suspension intervient alors que Vinales et Yamaha ont annoncé fin juin qu’ils rompront leur contrat un an plus tôt que prévu, fin 2021.

Sa suspension intervient alors que Vinales et Yamaha ont annoncé fin juin qu’ils rompront leur contrat un an plus tôt que prévu, fin 2021.

REUTERS

Le pilote espagnol de MotoGP Maverick Vinales, privé du Grand Prix d’Autriche ce week-end par son équipe Yamaha qui le soupçonne d’avoir tenté d’endommager sa moto lors du GP de Styrie la semaine dernière, a présenté ses excuses samedi.

«Je tiens à présenter mes excuses à Yamaha», a-t-il assuré dans une interview au site officiel du MotoGP depuis le Red Bull Ring de Spielberg, où se tient l’épreuve. «J’ai piloté la moto de manière différente dans les derniers tours dans une grande explosion d’émotion et frustration.»

«Très triste»

Interrogé sur son état d’esprit ce week-end, «je me sens très triste», a répondu le pilote de 26 ans. Mais «je suis toujours un pilote Yamaha et je respecte leur décision».

Sa suspension intervient alors que Vinales et Yamaha ont annoncé fin juin qu’ils rompront leur contrat un an plus tôt que prévu, fin 2021, au terme d’une collaboration en dents de scie.

L’Espagnol, pressenti chez Aprilia en 2022, avait signalé une litanie de problèmes techniques pendant le GP de Styrie, déjà sur le Red Bull Ring. Parti pour prendre la dernière place pour la deuxième fois en trois courses, il avait fini par rentrer au garage à un tour de la fin.

«Un danger pour tous les autres pilotes»

Dans un communiqué diffusé jeudi, Yamaha expliquait «la suspension du pilote par une utilisation non conforme et inexpliquée de sa moto».

Après avoir étudié les données et la télémétrie de Vinales, l’équipe japonaise concluait que «les actions du pilote auraient pu causer des dommages importants au moteur de sa moto, ce qui aurait pu faire peser de sérieux risques au pilote lui-même et éventuellement représenter un danger pour tous les autres pilotes.»

On attend désormais une décision du constructeur japonais concernant la participation de son pilote aux dernières courses de la saison. Ce n’est pas la première fois que Vinales vit une situation de rupture avec l’une de ses équipes. En octobre 2012, alors qu’il évoluait en Moto3, l’Espagnol avait décidé de ne pas finir la saison avec Blusens Avintia et l’avait lâchée avant les premiers essais libres du GP de Malaisie.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire