Football: Suspendue pour des cris de singe, elle arrête le foot
Publié

FootballSuspendue pour des cris de singe, elle arrête le foot

Sophie Jones a toujours clamé son innocence. Elle a été renvoyée par Sheffield United.

Sophie Jones ne portera plus le maillot de Sheffield United... ni aucun autre d'ailleurs!

Sophie Jones ne portera plus le maillot de Sheffield United... ni aucun autre d'ailleurs!

Twitter

Sheffield United, club de FA Women's Championship (FAWC, la deuxième division féminine anglaise), s'est séparé avec effet immédiat de son attaquante Sophie Jones, après que cette dernière a été suspendue pour insultes racistes.

Sophie Jones (27 ans), dont le contrat expirait à la fin de la saison, a été reconnue coupable par la Fédération anglaise (FA) d'avoir lancé des cris de singe à l'arrière de Tottenham Renee Hector lors d'un match de championnat en janvier.

Jones a nié avoir fait preuve d'un comportement raciste et Sheffield a précisé qu'elle continuait à «clamer son innocence», mais la commission de discipline de la FA a estimé que «les faits ont été prouvés». Elle a suspendu la joueuse pour cinq matches.

Sheffield United a réitéré dans un communiqué qu'il «ne tolère ni le racisme ni aucune forme de discrimination». «Après discussion avec Jones et compte tenu de la durée de sa suspension, il a été décidé d'un commun accord de mettre un terme à son contrat», a ajouté Sheffield.

Sophie Jones n'a pas mis long à réagir. Dans un communiqué, elle a annoncé qu'elle mettait purement et simplement un terme à sa carrière! «Je tiens à préciser que je ne tolère le racisme sous aucune forme et que je maintiendrai cette déclaration», commence Jones.

Avant de stigmatiser l'absence de considération de la FA pour des éléments qui prouvaient son innocence. «C'est le coeur lourd que j'ai l'impression de ne pas pouvoir continuer dans le football ni de jouer pour une organisation en laquelle je n'ai aucune confiance», a conclu la désormais ex-joueuse.

«La tolérance zéro est impérative»

Renee Hector, la victime de ces cris de singe, a pour sa part exprimé sa satisfaction sur Twitter. «Il n'y pas de place pour le racisme dans notre sport, a-t-elle écrit. Une politique de tolérance zéro est impérative pour mettre fin à cela dans le football, et pour cette raison, je salue ce verdict.»

«Personne ne devrait être victime d'insultes racistes sur ou en dehors du terrain, et je me sentais une responsabilité de le dire haut et fort, poursuit-elle. J'aimerais maintenant me concentrer sur les cinq derniers matches de FAWC et essayer d'assurer notre promotion avec les Spurs. Merci à toutes les personnes qui m'ont soutenue au travers de ce processus.»

(NewsXpress)

Ton opinion