Actualisé 22.04.2007 à 09:02

«Suspense» et «incertitude» à la une des quotidiens

Paris - «Tout peut arriver», titre Le Parisien ce dimanche de 1er tour de l'élection présidentielle.

«L'incertitude jusqu'au bout», analyse La Montagne, ce qui pour le Journal du dimanche (JDD) se traduit par un «scrutin historique» et donc «passionnant».

«Suspense entier, incertitude totale, surprise possible», n'hésite pas à écrire Le Parisien qui rappelle que «pour la première fois quatre candidats sont en situation d'être au second tour», que «les électeurs hésitants n'ont jamais été aussi nombreux» et que tout pronostic reste «hasardeux» à la lumière «du coup de tonnerre du 21 avril 2002».

Le Journal du dimanche dresse «du plus classique au plus fou, les six scénarios d'un scrutin incertain», allant du duel de second tour le plus «attendu» entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, au plus «baroque» qui opposerait François Bayrou à Jean-Marie Le Pen.

«Oui, passionnant», insiste Jacques Espérandieu dans l'éditorial du JDD en rappelant les «inscriptions en masse sur les listes électorales», la «forte participation attendue», les «meetings combles» et le «résultat encore très incertain».

«Indécision et mobilisation»

Dans Nice-Matin, Georges-Marc Benhamou souligne les «deux caractéristiques, bien contradictoires» de ce scrutin: «l'indécision et la mobilisation des électeurs». «Il faut remonter à 1981, au choc entre la droite Giscard et la gauche Mitterrand pour se souvenir d'une telle tension, d'un tel intérêt.»

Pour Dominique Valès dans La Montagne, cette incertitude, qui «aura dominé toute la campagne», est finalement réconfortante «si la démocratie devenait une science exacte, quelle marge de détermination resterait-il aux électeurs?»

Dans les Dernières nouvelles d'Alsace, Olivier Picard tient «un scoop». Celui qui «triomphera» aujourd'hui sur tout le territoire c'est... le soleil !, écrit l'éditorialiste qui ne redoute pas pour autant une baisse de la participation. Il évoque «de très sérieuses études (qui) apporteraient même la preuve que le beau temps encourage plutôt les électeurs à se rendre aux urnes».

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!