Soudan: Suspension des pourparlers avec Juba
Actualisé

SoudanSuspension des pourparlers avec Juba

Le Soudan a décidé de suspendre les négociations avec le Soudan du Sud. Le chef du parlement sud-soudannais affirme que la population doit être prête à se battre.

James Wani Igga, le président du Parlement sud-soudanais affirme que la population du Sud-Soudan doit être prêtre à se battre.

James Wani Igga, le président du Parlement sud-soudanais affirme que la population du Sud-Soudan doit être prêtre à se battre.

Le Parlement du Soudan a décidé mercredi de suspendre les négociations avec le Soudan du Sud et de rappeler la délégation de Khartoum participant aux pourparlers à Addis Abeba, a rapporté la radio officielle soudanaise.

«Le Parlement a décidé d'arrêter les négociations et de retirer immédiatement la délégation d'Addis Abeba», a rapporté Radio Omdurman après une deuxième journée de combats entre le Soudan et le Soudan du Sud dans une région pétrolière disputée à la frontière.

Le Parlement a également annoncé une «mobilisation et l'état d'alerte» au sein de la population, selon la radio. Le président Omar el-Béchir avait émis le 26 mars un décret créant un comité de haut niveau pour la mobilisation.

Le jour même, une série d'accrochages ont éclaté à la frontière, suscitant les craintes de la communauté internationale d'un nouveau conflit entre les deux voisins.

Ce comité a été chargé de préparer les camps d'entraînement pour la Force de défense populaire (paramilitaire), avaient alors rapporté les médias.

Soudan du Sud prêt à se battre

Au Soudan du Sud, le président du Parlement, James Wani Igga, a affirmé mercredi que la population sud-soudanaise devait être prête à se défendre si le Soudan cherche «vraiment la guerre».

«Khartoum pourrait chercher une vraie guerre (...) Si vous ne vous défendez pas, vous serez anéantis, alors vous devriez aller mobiliser la population sur le terrain pour qu'elle soit prête,» a-t-il déclaré, alors que d'intenses combats se poursuivaient mercredi entre les armées de Juba et de Khartoum à la frontière entre les deux pays.

(afp)

L'UA «profondément inquiète» de l'escalade des combats

L'Union africaine (UA) s'est dite mercredi «profondément inquiète» de «l'escalade» des combats entre les deux Soudans, et a appelé le Sud à se retirer «immédiatement» de la zone frontalière de Heglig, riche en pétrole et revendiquée par les deux pays.

L'UA «exprime sa grave préoccupation face à l'escalade dans le conflit armé à la frontière entre le Soudan et le Soudan du Sud», dans un communiqué. En particulier, l'UA «relève avec inquiétude l'occupation de Heglig par les forces armées de la République du Soudan du Sud et appelle à leur retrait immédiat et inconditionnel».

Ton opinion