Vaud: Suspension du procès d'un abuseur présumé
Actualisé

VaudSuspension du procès d'un abuseur présumé

Entre 2004 et 2012, l'homme aurait commis de nombreux abus sexuels sur trois enfants à son domicile, dans le Nord vaudois. Son procès a été repoussé.

Le prévenu est défendu par Me Jacques Barillon.

Le prévenu est défendu par Me Jacques Barillon.

Le procès en appel d'un homme de 44 ans, qui s'est ouvert mardi devant le Tribunal cantonal vaudois, a été suspendu.

L'audience a été reportée suite à la production par la défense d'un rapport d'expertise privée. En octobre 2014, le tribunal correctionnel d'Yverdon-les-Bains a condamné l'appelant à quatre ans de réclusion pour contrainte sexuelle, actes d'ordre sexuel avec des enfants et lésions corporelles qualifiées.

Rapport d'expertise privée

A l'ouverture de l'audience, l'avocat du prévenu, Me Jacques Barillon, a formulé sans succès plusieurs requêtes d'auditions de témoins et d'expertises supplémentaires de crédibilité des victimes. Il a par la suite produit un rapport d'expertise privée de l'accusé, établi par un médecin psychiatre français.

L'audience a été reportée pour donner au tribunal le temps de consulter le rapport. La date de reprise du procès sera fixée ultérieurement.

Eléments concordants

En première instance, les juges se sont appuyés sur un «ensemble d'éléments concordants» pour retenir l'essentiel des faits dont l'homme est accusé, et qu'il a toujours niés. Ils ont principalement retenu qu'il a demandé à plusieurs reprises aux enfants de lui prodiguer des fellations ou de le masturber, et qu'il leur a lui-même prodigué des attouchements.

A décharge, ils ont retenu le «vécu traumatique» de cet homme. Victime du sadique de Romont, il avait été gravement abusé durant son adolescence. Ils ont admis que la société «a dans une certaine mesure une dette» envers le condamné, qui n'a à l'époque «pas été pris en charge de manière adéquate».

(ats)

Ton opinion