Actualisé 27.07.2015 à 19:58

Hippisme - Dopage

Suspension levée contre Steve Guerdat

Steve Guerdat a obtenu une victoire partielle devant le Tribunal de la Fédération équestre internationale (FEI), qui a décidé de lever avec effet immédiat sa suspension provisoire de deux mois.

Le Jurassien est donc autorisé à recourir sans délai. En revanche, ses deux chevaux de parade, Nino des Buissonnets et Nasa, restent suspendus.

En levant la suspension provisoire du cavalier, «la FEI a pris sérieusement en compte la possibilité d'une contamination alimentaire du fourrage» des chevaux de Steve Guerdat, s'est réjoui le président de la Fédération suisse des sports équestres (FSSE), Charles Trolliet. Le champion olympique de saut d'obstacles avait lui-même plaidé la thèse de la contamination, mettant en avant le respect absolu - largement reconnu - qu'il voue à ses chevaux.

Le cavalier de Bassecourt pourra donc concourir - si son équipe et lui-même le souhaitent - aux Championnats d'Europe d'Aix-la-Chapelle en Allemagne (11-23 août). Mais il devrait le faire alors sans ses deux chevaux, dont la suspension est maintenue jusqu'au 19 septembre. Un handicap important, mais pas insurmontable. «Steve garde un bon piquet de chevaux, et nous avons quand même une bonne équipe de Suisse, même sans lui», précise Charles Trolliet, qui espère vivement néanmoins pouvoir aligner la meilleure formation et les meilleurs chevaux.

Dans cette affaire, la partie n'est pas encore gagnée. La procédure devant la FEI, en effet, n'est pas terminée et pourrait durer encore assez longtemps. Même s'il reste une épée de Damoclès suspendue sur la tête du cavalier, cette décision représente déjà une «victoire importante en terme d'image», relève M. Trolliet.

Ce dernier garde son entière confiance en Steve Guerdat et se réjouit que la FEI, en attendant la décision finale, ait reconnu qu'il est «hautement probable qu'il s'agisse d'une contamination dont les cavaliers ne sont pas responsables».

Questions en suspens

Reste à savoir, alors, comment les substances en question - oripravine, codéine et morphine, décelées lors d'un contrôle à mi-mai au CSIO de La Baule/Fr - ont pu atterrir dans le fourrage des chevaux. La FSSE va s'efforcer de réunir des éléments de réponse au plus vite pour obtenir également la levée des suspensions des chevaux.

«Nous sommes engagés dans une course contre-la-montre», reconnaît Charles Trolliet, sachant que la sélection pour Aix-la-Chapelle doit être annoncée au plus tard le 10 août. «Mais nous n'allons pas chercher à passer en force, uniquement par le droit. Le bien des chevaux est prioritaire», précise-il. La Fédération suisse peut argumenter notamment que les substances en question, si elles sont qualifiées communément de dopantes, n'ont pas pour effet de «booster» les performances.

En outre, dans le même temps que Guerdat, la jeune cavalière suisse Alessandra Bichsel avait elle-même été suspendue provisoirement pour les mêmes raisons, après le contrôle positif de son cheval Charivari KG lors d'un autre concours en France. Elle aussi a vu sa suspension provisoire levée, mais pas son cheval. Guerdat et Bichsel ne faisant pas partie de la même écurie, il se pourrait bien qu'un lot de fourrage contaminé circule.

Au-delà de ces deux cas, la FEI est confrontée à un problème de fond qu'elle devra bientôt trancher, précise M. Trolliet, vétérinaire de profession. L'an dernier, trois cas semblables, touchant des cavaliers et des chevaux internationaux, étaient apparus et avaient déjà débouché sur des levées de suspension. Mais ces affaires-là non plus ne sont pas encore définitivement réglées.

A Aix-la-Chapelle, l'équipe de Suisse, notamment, jouera sa qualification pour les JO de Rio en 2016. Il reste trois places pour les formations qui, comme elle, n'ont pas encore déjà leur billet en poche. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!