Actualisé

Suspension terminée pour Thanou et Kenteris

Les Grecs Costas Kenteris et Ekaterini Thanou, suspendus deux ans pour avoir évité des contrôles antidopage avant les JO de 2004, peuvent reprendre la compétition à compter de ce vendredi.

Mais ils doivent encore rendre des comptes à la justice de leur pays.

Le médaillé d'or du 200 m et la médaillée d'argent du 100 m lors des Jeux olympiques de Sydney en 2000 avaient reconnu fin juin s'être soustraits à trois contrôles inopinés les 27-28 juillet 2004 à Tel Aviv, puis les 10-11 août à Chicago et enfin le 12 août au village olympique d'Athènes. Ils avaient ainsi mis fin à leur long bras de fer juridique avec la Fédération internationale (IAAF). En échange de ces aveux, cette dernière avait annoncé qu'ils pourraient reprendre la compétition le 22 décembre 2006.

Dans un entretien au mensuel grec «Status», Kenteris, 33 ans et bientôt père de famille, a récemment déclaré qu'il comptait peut- être faire l'impasse sur la saison 2007 «afin d'être prêt» pour les Jeux de Pékin en 2008. Celui qui a également été champion du monde (2001), puis champion d'Europe (2002) du demi-tour de piste, aura cependant fort à faire pour revenir au premier plan.

La barre est moins élevée pour Thanou, qui n'a pas cessé de s'entraîner depuis deux ans. Certes, la Jamaïcaine Sherone Simpson domine la ligne droite, mais derrière elle, seules sa compatriote Veronica Campbell et l'Américaine Marion Jones sont descendues cette saison sous les 11''. Si elle retrouve le niveau qui lui a aussi permis d'être championne d'Europe (2002) et deux fois médaillée de bronze mondiale (1999, 2001) sur 100 m, la Grecque, âgée de 31 ans, peut donc retrouver les sommets.

Accident suspect

Sur le plan sportif, les nuages s'éloignent, mais les deux athlètes n'en ont pas fini avec la justice grecque. Il ont été inculpés pour avoir menti au sujet d'un accident de moto présumé, à l'origine selon eux de leur absence au contrôle inopiné du 12 août 2004, à la veille de l'ouverture des Jeux d'Athènes.

Kenteris et Thanou, qui ont toujours clamé leur innocence, encourent au maximum une peine de prison de moins d'un an, assortie d'un sursis et rachetable en vertu de la loi grecque. Leur entraîneur Christos Tzekos est lui aussi en attente d'un jugement. Il est poursuivi pour importation, possession et trafic de substances interdites. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!