Actualisé 24.02.2016 à 19:40

Scandale FIFASuspensions de Blatter et de Platini réduites à 6 ans

La peine prononcée contre les deux dirigeants du foot a été revue à la baisse. Sepp Blatter va néanmoins se tourner vers le TAS.

Les suspensions de Sepp Blatter et Michel Platini ont été réduites de huit à six ans en appel par la commission des recours de la FIFA, a annoncé l'instance dirigeante du football mondial. Le Valaisan s'est dit «profondément déçu» par la décision rendue mercredi et vouloir continuer le combat. Les deux hommes peuvent encore faire appel devant Tribunal arbitral du sport (TAS), ce qu'ils ont tous deux déjà annoncé vouloir faire.

Le 21 décembre dernier, Blatter, président démissionnaire de la FIFA, et Platini, président de l'UEFA, avaient été suspendus par la commission d'éthique de la FIFA pour une durée de huit ans de toute activité liée au football.

Suspension à vie rejetée

Dans le même temps, la commission des recours a rejeté l'appel de la chambre d'instruction de la FIFA qui estimait que cette peine de huit ans n'était pas suffisante. Dans ses réquisitions, elle avait réclamé contre les deux hommes une suspension à vie.

«La commission de recours a partiellement confirmé la décision de la chambre de jugement de la commission d'éthique concernant Joseph Blatter et Michel Platini dont la suspension a été réduite de huit à six ans», a indiqué la FIFA dans un communiqué.

La commission a rejeté les appels des deux hommes, estimant qu'ils étaient bien coupables d'avoir violé quatre articles du code d'éthique et étaient coupables notamment de conflit d'intérêt. Mais les preuves présentées «n'ont pas permis de montrer qu'ils étaient coupables de corruption», a ajouté la commission de recours.

Pour services rendus au foot

Pour réduire leur peine, la commission des recours a pris en compte «les activités et les services» que les deux hommes ont «rendu à la FIFA, à l'UEFA et au football pendant des années».

Les deux hommes n'en restent pas moins suspendus pour six ans de toute activité liée au football, une peine qui prive Platini de la présidence de l'UEFA. Blatter devra en outre payer une amende de 50'000 francs et Platini de 80'000.

Election impossible

Dans l'impossibilité d'épuiser tous ces recours dans les temps, Platini, présenté comme un des grands favoris à l'élection présidentielle de la FIFA, avait finalement renoncé à se présenter à l'élection programmée vendredi. (nxp/ats/afp)

Un match entre le cheikh Salman et Gianni Infantino

Le candidat de l'Europe Gianni Infantino est en tête devant celui de l'Asie, le cheikh Salman, à deux jours de l'élection à la présidence de la FIFA. Cela ressort d'un décompte de l'AFP sur les intentions de vote des fédérations qui doivent voter vendredi.

Cette enquête montre aussi que, derrière ces deux favoris les trois autres candidats en lice semblent condamnés à un rôle de figurant. Via ses bureaux dans le monde, l'AFP a sollicité la totalité des 209 fédérations membres de la FIFA. 161 ont répondu, soit 77% d'entre elles, dont 100 ont affiché leur soutien à l'un des cinq candidats, les autres se retranchant derrière le secret de l'isoloir.

Avec 68 intentions de vote exprimées sur son nom, l'Italo-Suisse Gianni Infantino devance donc assez largement le cheikh bahreini Salman (28). Mais cet écart est cependant à relativiser, les fédérations européennes, appelées à voter Infantino par l'UEFA, dont il est le numéro 2, ayant été plus nombreuses à répondre que celles d'Asie ou d'Afrique, supposées voter Salman selon les consignes des Confédérations asiatique (AFC) et africaine (CAF).

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!