Hockey – LNA: Sutter: «Il faut garder les pieds sur terre»
Actualisé

Hockey – LNASutter: «Il faut garder les pieds sur terre»

Bienne est 3e de LNA avec la meilleure défense de l'élite. Mais du côté seelandais, on ne veut pas s'enflammer.

par
Robin Carrel
Bienne

Dave Sutter fait partie de la défense qui a encaissé le moins de buts cette saison. Le Valaisan de 24 ans, enfin titulaire à part entière dans une équipe LNA, ne veut toutefois pas que les siens se relâchent. L'expérience de la saison dernière risque de servir à la troupe de Kevin Schläpfer. Interview d'un homme qui est pressé d'aller dormir, car il faut aller à Lugano dimanche.

Qu'est-ce que ça fait d'être troisième de LNA et meilleure défense?

Ca fait du bien! Comparé à l'année passée, ça fait un grand changement. Mais on sait que ce n'est encore que le début du championnat, il n'y a que onze matches... Mais ça va aider pour la suite, au niveau de la confiance. Il faut qu'on garde les pieds sur terre, parce qu'il reste encore beaucoup de chemin à parcourir.

On a l'impression que, samedi soir, vous avez bien su prendre ce LHC...

Oui. C'est une équipe qui est très forte offensivement cette année, comparé à la saison dernière. On voit qu'ils portent davantage leur jeu sur l'attaque. Les joueurs bougent énormément dans la zone et ça crée des espaces. C'est dur pour nous de contrer ça, d'autant plus qu'ils ont de bons patineurs. Mais ça nous a souri ce soir (ndlr: samedi)... On a eu un bon gardien, ça nous a bien aidé, je pense. D'autant plus qu'on a réussi à marquer quand il fallait le faire.

Mais ce serait un peu facile de dire que votre bon début de championnat ne vient que de l'excellent Jonas Hiller, non?

C'est clair que ça ne vient pas que de lui. Mais il y contribue beaucoup on va dire... Après, je pense qu'on a appris des erreurs faites l'année passée et on essaie d'améliorer ça. Je trouve que nous sommes moins brouillons, mieux organisés. Cela bien peut-être de la confiance que Jonas nous apporte. Grâce à lui, on ose plus y aller et ça marche pour l'instant.

Au niveau personnel, on a l'impression que, ça y est, vous avez franchi un palier et être devenu un vrai joueur de LNA.

J'ai vraiment débuté en LNA à 23 ans (ndlr: il en a aujourd'hui 24). Avant, je n'avais joué que quelques parties par-ci par-là. C'est clair que je n'en suis vraiment qu'au début. Il y aura encore quelques moments où ça n'ira pas. Mais ce que j'ai compris, c'est qu'il faut être le plus constant possible. On va essayer de travailler là-dessus. C'est beaucoup dans la tête. Mine de rien, on joue de nouveau dimanche à Lugano, il y a le trajet... C'est de l'expérience d'engrangée, tout ça. Ce n'est que ma 2e saison en LNA et j'espère que ça ira de mieux en mieux.

Comment on gère, justement, ces deux matches en deux jours? Départ à 8h45 pour le Tessin, c'est ça?

Exactement. C'est la première fois cette année qu'on aura de tels horaires. On va essayer de dormir le plus rapidement possible. Demain, on va prendre nos marques là-bas, peut-être une petite balade pour se réveiller et comme ça on sera prêts à 15h45.

Donc il ne faut pas que les journalistes vous embêtent trop longtemps...

(Rires) Non, ça va, on a l'habitude.

Ton opinion