Economie: Swatch Group bat un record
Actualisé

EconomieSwatch Group bat un record

Le numéro un mondial de l'horlogerie a publié vendredi pour 2013 un chiffre d'affaires brut de 8,817 milliards de francs.

Swatch Group publiera ses chiffres clés «au plus tard» le 20 février, et la publication du rapport annuel est agendée au 20 mars.

Swatch Group publiera ses chiffres clés «au plus tard» le 20 février, et la publication du rapport annuel est agendée au 20 mars.

D'une année à l'autre, il exprime une croissance de 8,3%. A taux de change constants, la progression s'affiche à 9,1%. Le domaine montre et bijoux montre des ventes brutes de 8,532 milliards de francs, en hausse de 8,6% par rapport à 2011 ( 9,4% à taux de change constants). Celui des systèmes électroniques a par contre enregistré un léger repli, de 3,9% (-3,8%) à 299 millions.

Swatch Group relève dans son communiqué que la force du franc, en particulier face au yen et au dollar, a pesé sur le résultat du groupe par rapport à 2012. Le chiffre d'affaires brut a ainsi été affecté à hauteur de quelque 100 millions de francs durant la seconde partie de l'exercice.

«Malgré cette situation défavorable des taux de change, de bons résultats tant opérationnel que net sont attendus pour 2013», anticipe le groupe. Et d'ajouter qu'«avec le fort démarrage de toutes les marques - soit 20 - durant les premiers jours de janvier, une croissance dynamique pour 2014 est attendue».

Swatch Group publiera ses chiffres clés «au plus tard» le 20 février, et la publication du rapport annuel est agendée au 20 mars.

Comme anticipé, la vigueur du franc face au dollar et au yen a pesé sur les ventes. Le directeur général, Nick Hayek, avait tempéré ces derniers mois les attentes du marché en raison des aléas monétaires, prévenant que l'objectif des 9 milliards de francs de revenus annoncé en début d'année passée ne pourrait être atteint.

Les taux de change défavorables ont ainsi amputé les revenus de plus de 100 millions de francs au cours de la seconde moitié de l'année, précise l'entreprise aux 20 marques, parmi lesquelles Omega, Tissot, Longines ou encore Blancpain. En devises locales, la croissance annuelle s'est inscrite à 9,1%, ajoute-t-elle.

Chiffres très honorables

Il n'en reste pas moins que Swatch Group publie «des chiffres très honorables étant donné les inquiétudes sur la situation en Chine», selon Jon Cox, analyste chez Chevreux. Les ventes 2013 se révèlent en outre conformes aux prévisions des spécialistes interrogés par l'agence financière AWP, lesquels tablaient sur des recettes de l'ordre de 8,7 à 8,9 milliards de francs. Et elles demeurent nettement supérieures à celles du secteur.

Le segment des montres et bijoux affiche une progression de 8,6% au regard de 2012 ( 9,4% à taux de change constants), à 8,532 milliards de francs. En comparaison, les exportations de garde-temps de l'ensemble de l'industrie horlogère suisse ont crû de 1,8% de janvier à novembre. D'où «un gain évident de parts de marché de Swatch Group», se targue ce dernier dans son communiqué.

Augmentation des capacités

«La production a bénéficié de nouvelles augmentations spécifiques de capacités et de mises en opération», écrit la société. De nouvelles hausses des capacités sont prévues ou déjà en cours, poursuit-elle.

A ce sujet, Nick Hayek avait annoncé, en novembre, un nouveau site pour Omega à Villeret (BE), «en face de l'usine Nivarox-FAR, dédiée à l'assemblage de mouvements». Et de «nouvelles capacités pour la céramique» pour la filiale Comadur, au Locle (NE), qui «se sent aussi à l'étroit».

Concernant la production encore, Swatch Group ne fournit pas d'indications sur les conséquences de l'incendie qui s'est produit fin décembre au sein de sa filiale ETA à Granges (SO).

Les dégâts étaient considérables: le feu a entièrement détruit l'atelier de galvanisation, qui consiste à recouvrir une pièce d'une couche de zinc pour la protéger contre la corrosion. L'entreprise peut se replier sur d'autres fabriques, ce qui demande néanmoins une réorganisation, avait indiqué Nick Hayek.

Seule ombre au tableau en 2013 au niveau des chiffres: la division des systèmes électroniques a accusé un repli de 3,9% (-3,8% en monnaies locales), à 299 millions de francs, pâtissant également de la «surévaluation» de la monnaie helvétique. «La pression sur les prix subsiste», souligne la firme. (ats)

L'action de Swatch Group était recherchée vendredi en début de séance, après avoir cédé du terrain ces derniers jours. Le groupe horloger a publié une hausse de son chiffre d'affaires annuel. A 09h20 vendredi, l'action au porteur prenait 3,6% à 569 francs, après avoir passé un plus haut du jour à 573 francs. Richemont profitait du mouvement et affichait une hausse de 2,1%, dans un SMI en progression de 0,77%. Entre le 1er janvier et la clôture jeudi, le titre Swatch avait concédé 6,68%. Credit Suisse salue dans un premier commentaire les prévisions optimistes du groupe malgré les craintes croissantes pour le secteur du luxe. La banque note en outre que les ventes dans le secteur de l'électronique se sont quelque peu reprises au second semestre.

L'action de Swatch Group était recherchée vendredi en début de séance, après avoir cédé du terrain ces derniers jours. Le groupe horloger a publié une hausse de son chiffre d'affaires annuel. A 09h20 vendredi, l'action au porteur prenait 3,6% à 569 francs, après avoir passé un plus haut du jour à 573 francs. Richemont profitait du mouvement et affichait une hausse de 2,1%, dans un SMI en progression de 0,77%. Entre le 1er janvier et la clôture jeudi, le titre Swatch avait concédé 6,68%. Credit Suisse salue dans un premier commentaire les prévisions optimistes du groupe malgré les craintes croissantes pour le secteur du luxe. La banque note en outre que les ventes dans le secteur de l'électronique se sont quelque peu reprises au second semestre.

L'action de Swatch Group était recherchée vendredi en début de séance, après avoir cédé du terrain ces derniers jours. Le groupe horloger a publié une hausse de son chiffre d'affaires annuel. A 09h20 vendredi, l'action au porteur prenait 3,6% à 569 francs, après avoir passé un plus haut du jour à 573 francs. Richemont profitait du mouvement et affichait une hausse de 2,1%, dans un SMI en progression de 0,77%. Entre le 1er janvier et la clôture jeudi, le titre Swatch avait concédé 6,68%. Credit Suisse salue dans un premier commentaire les prévisions optimistes du groupe malgré les craintes croissantes pour le secteur du luxe. La banque note en outre que les ventes dans le secteur de l'électronique se sont quelque peu reprises au second semestre.

L'action de Swatch Group était recherchée vendredi en début de séance, après avoir cédé du terrain ces derniers jours. Le groupe horloger a publié une hausse de son chiffre d'affaires annuel. A 09h20 vendredi, l'action au porteur prenait 3,6% à 569 francs, après avoir passé un plus haut du jour à 573 francs. Richemont profitait du mouvement et affichait une hausse de 2,1%, dans un SMI en progression de 0,77%. Entre le 1er janvier et la clôture jeudi, le titre Swatch avait concédé 6,68%. Credit Suisse salue dans un premier commentaire les prévisions optimistes du groupe malgré les craintes croissantes pour le secteur du luxe. La banque note en outre que les ventes dans le secteur de l'électronique se sont quelque peu reprises au second semestre.

L'action de Swatch Group était recherchée vendredi en début de séance, après avoir cédé du terrain ces derniers jours. Le groupe horloger a publié une hausse de son chiffre d'affaires annuel. A 09h20 vendredi, l'action au porteur prenait 3,6% à 569 francs, après avoir passé un plus haut du jour à 573 francs. Richemont profitait du mouvement et affichait une hausse de 2,1%, dans un SMI en progression de 0,77%. Entre le 1er janvier et la clôture jeudi, le titre Swatch avait concédé 6,68%. Credit Suisse salue dans un premier commentaire les prévisions optimistes du groupe malgré les craintes croissantes pour le secteur du luxe. La banque note en outre que les ventes dans le secteur de l'électronique se sont quelque peu reprises au second semestre.

L'action de Swatch Group était recherchée vendredi en début de séance, après avoir cédé du terrain ces derniers jours. Le groupe horloger a publié une hausse de son chiffre d'affaires annuel. A 09h20 vendredi, l'action au porteur prenait 3,6% à 569 francs, après avoir passé un plus haut du jour à 573 francs. Richemont profitait du mouvement et affichait une hausse de 2,1%, dans un SMI en progression de 0,77%. Entre le 1er janvier et la clôture jeudi, le titre Swatch avait concédé 6,68%. Credit Suisse salue dans un premier commentaire les prévisions optimistes du groupe malgré les craintes croissantes pour le secteur du luxe. La banque note en outre que les ventes dans le secteur de l'électronique se sont quelque peu reprises au second semestre.

Un millier d'emplois créés

La croissance vigoureuse de Swatch Group a des effets positifs sur la Suisse. Le numéro un mondial de l'horlogerie a créé l'an passé un millier d'emplois environ sur le territoire helvétique, indique son directeur général Nick Hayek dans un entretien accordé à l'ATS. Au total, le géant biennois a généré quelque 3000 postes de travail l'an dernier. Une partie de ceux-ci est à mettre sur le compte de la reprise de la marque américaine de joaillerie et d'horlogerie Harry Winston, précise Nick Hayek. La multinationale emploie plus de 30'000 collaborateurs à travers le monde.

Ton opinion