Horlogerie: Swatch Group voit son bénéfice fondre de 52%
Actualisé

HorlogerieSwatch Group voit son bénéfice fondre de 52%

Le premier semestre n'a pas été favorable au groupe biennois.

Nick Hayek est le patron de Swatch Group.

Nick Hayek est le patron de Swatch Group.

photo: Keystone

Swatch Group se montre optimiste pour le deuxième semestre 2016, malgré six premiers mois bouclés avec un bénéfice net en chute de plus de moitié (-52%) à 263 millions de francs. Le chiffre d'affaires du groupe horloger et microtechnique a lui reculé de 11,4% à 3,72 milliards.

Le numéro un mondial de l'horlogerie avait averti vendredi dernier s'attendre à un résultat opérationnel en contraction de 50 à 60%, pour un chiffre d'affaires en recul de 12%. Si les ventes ont diminué à peine moins, le bénéfice d'exploitation a finalement chuté de 53,6% à 353 millions de francs, pour une marge de 9,5%.

La marge opérationnelle pour le seul segment des montres et bijoux ressort quant à elle à 11,2%.

Dans les explications livrées jeudi, le groupe biennois relève avoir dû composer avec des «dérives supplémentaires des cours de change et la moindre utilisation des capacités de production». Le premier aspect fait référence à la persistance du franc fort, un phénomène qui ronge les marges au moment de convertir en monnaie de compte.

Au-delà, Swatch Group rappelle sa stratégie industrielle basée sur le long terme, qui consiste à investir dans les collaborateurs, dans de nouveaux produits et dans le marketing. Des facteurs qui ont de même pesé sur la rentabilité du groupe dans le contexte actuel de recul du chiffre d'affaires.

Impact des attentats

Donné en monnaies locales (soit à taux de change constants), le chiffre d'affaires présente une diminution de 12,5% sur un an à 3,67 milliards de francs. La marge nette ressort pour sa part à 7,1% pour la période allant de janvier à fin juin.

En Europe, Swatch Group dit rencontrer des vents contraires en France et en Suisse. Dans le contexte des attentats terroristes survenus dans l'Hexagone, en dernier lieu celui de Nice le 14 juillet, le tourisme est ainsi durement touché. Un climat qui affecte aussi les ventes du groupe dirigé par Nick Hayek.

Ailleurs, les ventes de détail en Chine continentale (hors Hong Kong) et en Asie du Sud-Est affichent un taux de croissance à deux chiffres. Concernant l'ancienne colonie britannique, Swatch Group précise que «l'activité de retail a passé le creux du cycle, la situation dans le commerce de gros restant difficile».

Retour de la croissance

Pour la suite de l'exercice 2016, Swatch Group prévoit une «nette croissance» en monnaies locales au second semestre, par rapport à un second semestre 2015 plus faible (avec un effet de base favorable). En conséquence, l'entreprise anticipe un résultat annuel plus proche ou équivalent à celui de l'année précédente.

Les perspectives du groupe, «doté d'un portefeuille de marques unique et d'un réseau de distribution et de retail mondial, demeurent bonnes dans toutes les régions et tous les secteurs». Ces appréciations se fondent toujours sur une mesure de l'évolution en monnaies locales.

Au-delà, Swatch Group revient sur le renforcement dès 2017 du Swiss made (à 60% pour le secteur horloger). Ce facteur est porteur d'un «net avantage» pour l'entreprise et sa base de production verticalisée. C'est pourquoi «le stock a déjà été relevé afin de répondre à la future demande relative au nouveau Swiss made».

Des signes de reprise

Swatch Group délivre par ailleurs quelques informations sur la tenue des marchés au cours des trois premières semaines de juillet. Le développement est ainsi favorable en Chine, notamment dans le segment «prestige et luxe» pour les marques Breguet, Blancpain, Glashütte Original, Omega et Longines.

Le numéro un mondial de l'horlogerie mentionne encore des «signes de reprise» au Royaume-Uni (dans le contexte de l'affaiblissement de la livre suite au Brexit), en Espagne et en Italie. Il compte aussi recueillir les fruits de l'engagement d'Omega aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro le mois prochain.

A la Bourse suisse, l'action au porteur Swatch Group a gagné 0,15% à la clôture, à 261 francs. Elle avait perdu passablement de terrain ces derniers jours dans la foulée de l'avertissement sur résultats, passant de 290 francs environ à moins de 270 francs. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion