Energie: Swatch produira ses batteries dès juillet
Actualisé

EnergieSwatch produira ses batteries dès juillet

La filiale Belenos lancera la production en Suisse. Les gros modèles d'abord avant de s'attaquer aux tailles réduites.

par
Pascal Schmuck
Zurich
Nick Hayek a donné des détails sur Belenos lors de la conférence de presse de bilan de Swatch Group à Bienne.

Nick Hayek a donné des détails sur Belenos lors de la conférence de presse de bilan de Swatch Group à Bienne.

photo: Keystone

Nick Hayek, le directeur général de Swatch, s'apprête à lancer un nouveau type de batteries électriques dès l'été par le biais de sa filiale Belenos. Ces nouveaux modèles à base de vanadium seront disponibles pour les petits véhicules mais également pour des voitures électriques, explique le Tages-Anzeiger dans son édition du 11 mars.

Il est même possible que des automobiles embarquent ce genre de batteries dès 2017 déjà, a précisé le patron de Swatch. Ce qui signifierait l'aboutissement d'une idée de Nicolas Hayek, qui avait fondé Belenos en 2007. Le père de Nick Hayek avait réorienté ses efforts après l'échec dans les années 90 de sa Swatchmobil, un prototype de voiture électrique.

George Clooney comme administrateur

Belenos a également pu bénéficier du soutien de ses partenaires de développement, l'EPFZ et l'institut Paul Scherrer. Et le conseil d'administration compte aussi des célébrités comme l'acteur George Clooney et l'astronaute suisse Claude Nicollier. Aucun des membres de l'instance ne reçoit d'honoraires.

L'entreprise, qui affiche des fonds propres de 63 millions de francs, est contrôlée par Swatch à hauteur de 51%. La famille Hayek en détient 25% et Belenos 10%. Le reste, soit 14%, est entre les mains d'investisseurs individuels comme Josef Ackermann, George Clooney ou encore l'EPFZ.

Une trentaine de nouveaux emplois

Belenos sera cotée à Hong Kong, ce qu'a autorisé Nick Hayek pourtant prompt à critiquer tout ce qui a trait à la Bourse. Sa valeur pourrait atteindre entre 5 et 20 milliards. Swatch s'est engagé à garder le contrôle de sa filiale afin de ne pas en perdre les brevets.

Si l'ouverture d'une usine en Asie n'est pas exclue, les premiers modèles de batteries seront bel et bien réalisées en Suisse puisque l'entreprise Renata à Itingen (BL), également détenue par Swatch, a été mandatée pour la production. Cette dernière bénéficiera d'une ligne spécifique dès juillet, à laquelle travailleront une trentaine de nouveaux collaborateurs.

Les batteries au vanadium de plus petite dimension verront le jour en 2017 et elles seront destinées à des appareils gourmands, comme des montres avec des fonctions électroniques ou des transmetteurs bluetooth, a ajouté le directeur de Renata, Stefan Pfrommer. Certains modèles de Swatch pourraient également en bénéficier et ne nécessiteront plus de changer de batteries.

Ton opinion