La Chaux-de-Fonds: Swatch rachète le site Energizer
Actualisé

La Chaux-de-FondsSwatch rachète le site Energizer

Swatch Group, via sa filiale Universo active dans la fabrication d'aiguilles, rachète les bâtiments et le terrain du fabricant de piles Energizer à La Chaux-de-Fonds.

Le site Energizer a fermé il y a quelques semaines son site des Montagnes neuchâteloises, en supprimant 226 emplois.

Le site Energizer a fermé il y a quelques semaines son site des Montagnes neuchâteloises, en supprimant 226 emplois.

Le site du fabricant de piles américain Energizer à La Chaux-de-Fonds connaîtra une deuxième vie. Le groupe horloger Swatch Group rachète les bâtiments et le terrain, tout en engageant une quarantaine d'employés, soit un cinquième des postes passés à la trappe.

Les intentions de Swatch Group avaient déjà transparu en mars, par la voix de son patron Nick Hayek, au moment de l'annonce de la fermeture définitive du site chaux-de-fonnier par Energizer. Le numéro un mondial de l'horlogerie les motivaient par sa recherche de personnel et de locaux pour répondre à sa croissance.

Pour Universo

L'information publiée mardi doit donc servir les desseins d'expansion de Swatch Group, notamment ceux du fabricant d'aiguilles Universo, également basé dans la métropole horlogère. Une fois les bâtiments et terrain adaptés aux besoins spécifiques, d'autres sociétés du groupe pourraient s'installer sur le site.

Au-delà du site, le rachat, qui doit prendre effet au 1er novembre prochain, constitue une bonne nouvelle pour le personnel touché par le fermeture et n'ayant pas encore retrouvé un emploi. Début juillet, il apparaissait déjà que 80 des 192 employés recherchant un nouveau travail avaient déjà décroché un contrat.

Le choc de la disparition de l'usine de piles, installée depuis plus de 30 ans dans les Montagnes neuchâteloises, est ainsi quelque peu atténué après la restructuration annoncée en février. En mars, un plan social avait été conclu avec une enveloppe de 27,5 millions de francs en faveur des 226 personnes restant sur le carreau.

Tissus industriel

Dans son communiqué, Swatch Group rappelle sa volonté de «renforcer le tissus industriel de la Suisse et du canton de Neuchâtel». Et ce malgré le facteur pénalisant constitué depuis des mois par la force du franc, qui érode les marges des entreprises orientées vers l'exportation.

Au premier semestre 2011, Swatch Group a dégagé un bénéfice net en hausse de 24,5% sur un an à 579 millions de francs, pour un chiffre d'affaires en croissance de 10,9% à 3,36 milliards. L'appréciation du franc a toutefois occasionné un effet de change négatif de 387 millions au niveau des ventes.

Après le ralentissement causé par la récession de 2008-2009, Swatch Group a connu une forte reprise. Le groupe, actif également dans les microtechniques, a annoncé ces derniers mois la création de centaines d'emplois, non seulement à La Chaux-de-Fonds, mais aussi à Boncourt (JU), Granges (SO), Sion et au Tessin.

(ats)

Ton opinion