Russie: Swiss complice de l'ex-KGB, selon des homos
Actualisé

RussieSwiss complice de l'ex-KGB, selon des homos

La société est visée par un boycott après l'«enlèvement» d'un militant gay en route pour Genève.

par
arg/lap
La compagnie aérienne Swiss est complice, selon les manifestants.

La compagnie aérienne Swiss est complice, selon les manifestants.

Ils y vont très fort, les activistes homosexuels russes. Vendredi après-midi, une vingtaine de militants se sont rassemblés devant les bureaux de Swiss dans la capitale russe. Ils brandissaient des panneaux appelant au boycott du transporteur devant une foule de reporters.

Sur l'un des placards, on pouvait lire: «Swiss, bienvenue dans le IIIe Reich» avec deux «s» figurant le «SS» nazi. La cause de cette rage: l'arrestation, le 15 septembre, de l'activiste gay Nikolaï Alexeev dans un aéroport de Moscou. Figure de proue du mouvement homo russe, organisateur de gay prides brutalement réprimées, Alexeev s'apprêtait à embarquer pour Genève quand il a été arrêté. Sur son blog, il raconte avoir été interpellé illégalement en zone internationale, après avoir passé les contrôles de passeport et de sécurité. Il aurait ensuite été détenu pendant 48 heures aux mains du FSB, l'ex-KGB.

Pour les militants russes, Swiss s'est rendue «complice de l'enlèvement». La compagnie ne se serait pas inquiétée de ce qu'était devenu Alexeev, débarquant ses bagages – perdus depuis – et laissant l'avion décoller sans lui. Swiss a une autre version de l'affaire. Selon S­onja Ptassek, sa porte-parole, «le passager n'a, semble-t-il, pas respecté les règles de sécurité. Mais peu importe, ajoute-t-elle­, les autorités du pays de départ peuvent intervenir tant que l'appareil se trouve sur le sol national.»

A noter que l'action de vendredi était la première manif' homosexuelle autorisée par la Préfecture de Moscou depuis plus de 3 ans.

Ton opinion