Actualisé 29.02.2012 à 08:39

Assurances

Swiss Life a amélioré sa rentabilité

Swiss Life a amélioré ses résultats l'an dernier, malgré la baisse sensible du volume de primes.

L'assureur zurichois Swiss Life a inscrit un bénéfice net de 606 millions de francs, soit une progression de 8% par rapport à l'exercice précédent.

«Swiss Life a bravé les conditions difficiles de marché et tire un bilan positif de l'année 2011», a souligné mercredi le patron Bruno Pfister, cité dans un communiqué.

Le bénéfice d'exploitation a lui crû de 6% à 793 millions de francs après correction des effets exceptionnels et des écarts de conversion, a indiqué le groupe très présent dans la prévoyance professionnelle. Sur une base non corrigée, le bénéfice d'exploitation atteint 699 millions, soit une hausse de 1%.

Ces chiffres sont principalement dus «à l'excellent résultat des placements, à des progrès opérationnels et à une gestion constante des coûts», a expliqué Swiss Life. Le résultat des placements atteint 4,3 milliards de francs, ce qui correspond à un rendement net de 3,8%.

«Croissance rentable»

Le groupe a continué de miser sur une «croissance rentable». Les primes ont accusé un recul de 15% à 17,1 milliards de francs. Les affaires ont cependant connu une évolution positive en Suisse, son marché d'origine. Les primes y ont augmenté de 6% à 8,1 milliards. Le résultat s'inscrit pour sa part à 476 millions, en baisse de 3%.

En France, les primes ont diminué de plus de 17% à 4,38 milliards de francs. Malgré un contexte très difficile, Swiss Life France est parvenu à améliorer son niveau de marge financière en épargne retraite et a renforcé son bilan. Le résultat a bondi de plus de moitié à 124 millions.

En Allemagne, les recettes ont baissé de 16% à 1,74 milliard de francs. Le résultat a chuté de 43% à 58 millions, suite à la baisse du résultat financier, qui avait bénéficié en 2010 de l'influence positive des mesures visant à prolonger les durées dans le portefeuille des placements.

Recul dans la clientèle fortunée

Le secteur des activités d'assurance internationales a vu ses primes plonger de 41% à 3 milliards de francs. En 2010, les produits d'assurance vie spéciaux pour la clientèle fortunée avaient notamment profité de l'amnistie fiscale en Italie. La division reste dans les chiffres rouges. La perte a toutefois pu être réduite à 10 millions, contre 27 millions en 2010.

De son côté, la société financière allemande AWD a dégagé un résultat opérationnel corrigé de 54 millions d'euros, soit une progression de 10% par rapport à l'exercice précédent.

Swiss Life a fait des provisions pour le règlement de cas juridiques litigieux de sa filiale qui ont entravé de 59 millions de francs le résultat opérationnel. Le bénéfice d'exploitation ressort à 7 millions d'euros en tenant compte de cet effet unique.

Le groupe a mis en oeuvre la majeur partie de son programme de réduction des coûts Milestone, lancé en 2009, un an plus tôt que prévu. Swiss Life présente une solide base de capitaux. A fin 2011, les capitaux propres attribuables aux actionnaires se montaient à 9,1 milliards de francs, en hausse de 23%.

Dividende inchangé

Le conseil d'administration va proposer aux actionnaires le versement d'un dividende de 4,50 francs par action à partir de la réserve issue d'apports de capital. Le montant est inchangé par rapport à l'exercice précédent.

Swiss Life entend poursuivre sur la même voie durant l'année en cours. «En 2012, nous nous concentrons sur la clôture rigoureuse de Milestone. Dans ce contexte, nous continuons à tabler sur des intérêts bas et un marché financier toujours exigeant», relève Bruno Pfister.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!