Assurances: Swiss Life chouchoute les investisseurs
Actualisé

AssurancesSwiss Life chouchoute les investisseurs

Le groupe d'assurance-vie a relevé jeudi ses objectifs à moyen terme et annoncé plusieurs mesures favorables à ses actionnaires.

Le directeur général (CEO) de Swiss Life Patrick Frost

Le directeur général (CEO) de Swiss Life Patrick Frost

Keystone/archives

La direction de Swiss Life a assuré jeudi être «en très bonne voie» pour atteindre, voire surpasser, les objectifs actuels. L'assureur a relevé jeudi ses objectifs à moyen terme et annoncé plusieurs mesures favorables à ses actionnaires, en préambule à sa journée des investisseurs.

Le groupe d'assurance-vie va relever à 50-60% la part de ses bénéfices redistribués à ses propriétaires dans le cadre de sa stratégie triennale «Swiss Life 2021», contre 30-50% jusqu'ici.

Dans la foulée, Swiss Life annonce un programme de rachat d'actions à hauteur de 1 milliard de francs, qui débutera en décembre et durera jusqu'à fin 2019, et dit viser dans l'ensemble un rendement des capitaux propres corrigé de 8 à 10%.

Objectifs stratégiques relevés

L'entreprise a indiqué à l'horizon 2021 viser un résultat lié aux frais et commissions de 600 à 650 millions de francs, un résultat sur risque de 400 à 450 millions et une valeur cumulée des affaires nouvelles supérieure à 1,2 milliard.

Pour le plan stratégique qui s'achèvera à la fin de l'exercice en cours, les objectifs respectifs avaient été fixés à 400-450 millions, 350-400 millions et «plus de 750 millions de francs» et sont en passe d'être atteints, voire surpassés.

«Avec notre nouveau programme d'entreprise (...) nous visons un développement ultérieur continu et ambitieux en matière de sources de revenus, d'efficience et de distribution aux actionnaires», a déclaré le directeur général (CEO) Patrick Frost, cité dans un communiqué.

A cet égard, le groupe s'est fixé des objectifs à trois niveaux. Le premier est un taux d'efficience inférieur à 40 points de base (pb) dans les activités vie, ensuite un taux de coûts administratifs de distribution dans les canaux de conseil indépendants en dessous de 25% et enfin un rapport coûts/bénéfices «d'environ 75%» dans les activités de placement pour tiers.

Prévoyance étatique sous-financée

La direction de Swiss Life affirme que «la responsabilité individuelle s'accentuera dans le domaine de la prévoyance» au vu de l'évolution démographique et du «sous-financement parfois massif des systèmes de prévoyance étatiques» et s'estime «bien positionnée pour apporter une contribution dans ce domaine».

En téléconférence, le patron de l'assureur a expliqué qu'au cours des dernières années, le groupe a accumulé d'importantes liquidités et est aujourd'hui très bien capitalisé. Swiss Life vise un ratio de solvabilité SST situé entre 140 et 190%. A mi-parcours, l'assureur avait fait état de 175% pour cet indicateur.

Les ambitions en matière de transfert de liquidités à la holding a été revu à la hausse, entre 2 et 2,25 milliards de francs au cours des trois prochaines années, contre «plus de 1,5 milliard de francs» actuellement.

Avec le programme de rachat d'actions, Swiss Life entend notamment endiguer les effets de dilution d'un emprunt convertible, a expliqué Patrick Frost.

Il a également insisté sur le fait que les ambitions du groupe en matière de croissance ne devraient pas affecter la rémunération des actionnaires, dans la mesure où la progression visée est essentiellement organique, même si des acquisitions de petit calibre ne sont pas exclues.

Analystes agréablement surpris

Le relèvement des objectifs à l'horizon 2021 était certes attendu de la part de la communauté financière, mais son ampleur a agréablement surpris les analystes. Vontobel salue la poursuite de la diversification des bénéfices du groupe et rappelle que depuis sa recommandation d'achat (buy) remontant à 2009, la direction de Swiss Life est toujours parvenue à atteindre, voire dépasser ses objectifs.

Les nouveaux objectifs sont «dans l'ensemble ambitieux et favorables aux actionnaires», résume la Banque cantonale de Zurich (ZKB), pour qui la surpondération reste de mise.

De leur côté, les investisseurs ne se sont pas fait prier. A l'approche de la mi-journée, la nominative Swiss Life engrangeait 2,0% à 390,10 francs dans des volumes élevés, surperformant le SMI des valeurs vedettes ( 0,75%). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion