Actualisé 03.04.2020 à 17:20

Suisse

Swiss Medical Network fera des tests de sérologie

Le groupe souhaite contribuer à la généralisation des procédures de tests, permettant un retour progressif à la normale.

Une dizaine de patients atteints du Covid-19 sont hospitalisés à la clinique de Genolier (VD).

Une dizaine de patients atteints du Covid-19 sont hospitalisés à la clinique de Genolier (VD).

Keystone/Archive

Swiss Medical Network, qui compte 21 hôpitaux et cliniques dans 13 cantons, va effectuer des tests de sérologie. Le groupe accueille aussi des patients atteints du Covid-19. Une dizaine d'entre eux est hospitalisée à la clinique de Genolier (VD).

A la suite de l'arrêt des opérations non-urgentes, une partie des ressources du groupe va être affectée au déploiement des tests de sérologie, a indiqué vendredi Swiss Medical Network. La holding fribourgeoise souhaite contribuer à la généralisation des procédures de tests «qui seule permettra d'accompagner un retour progressif à la normale».

Swiss Medical Network va organiser dès lundi un large programme de dépistage et de tests sérologiques, en commençant par les offrir à ses propres collaborateurs puis en les élargissant à d'autres entreprises intéressées. «Il est essentiel que les entreprises puissent garantir la sécurité de leur personnel et de leur famille en cas de maintien ou de reprise de l'activité», a précisé le groupe.

En appui des hôpitaux publics qui traitent les patients infectés, les établissements du groupe sont «mobilisés pour recevoir des patients non-Covid». Les quatre maternités (Genève, Argovie, Zurich, Tessin) du groupe en font partie.

Chômage partiel

Deux établissements conventionnés sont aussi impliqués dans le traitement des patients Covid. La Clinique de Genolier (VD) soigne une dizaine de patients diagnostiqués positifs dans une aile de l'établissement dotée d'un accès séparé. La Privatklinik Bethanien (ZH) fait également partie du dispositif.

Par ailleurs, Swiss Medical Network s'est vu forcé de mettre au chômage technique une partie de son personnel. Les médecins indépendants sont confrontés «à une forte baisse d'activité en raison des mesures impératives prises par la Confédération et il est probablement temps de songer à un assouplissement de l'interdiction totale des soins non urgents, ce qui permettrait d'éviter une accumulation ultérieure, mais aussi la péjoration des cas», a ajouté le groupe. (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!