Actualisé 06.03.2019 à 18:56

SuisseSwiss Re bannit les mots «homme» et «femme»

Le nouveau code de conduite du réassureur conseille à ses employés d'éviter certains termes relatifs au genre ou à l'orientation sexuelle pour éviter les discriminations.

de
ofu
Keystone

Comment communiquer avec ses collègues de travail? L'entreprise Swiss Re répond à cette question dans son nouveau code de conduite, que le blog «Inside Paradeplatz» a pu se procurer.

Le document interne conseille aux employés du réassureur d'éviter certains termes comme «épouse», «époux», «femme» ou «homme» et de parler de «mariage» uniquement si ce mot n'est pas interprété comme discriminant par des personnes de même sexe vivant en partenariat enregistré. Le code de conduite conseille également d'éviter l'utilisation de pronoms spécifiques au genre comme «lui» ou «elle» ou de mots relatifs à la famille comme «mère», «père», «frère», «oncle» ou «tante». Le document n'interdit pas formellement ces termes, mais les désigne comme «pas privilégiés».

«Attirer les meilleurs talents»

Contacté, un porte-parole explique: «La diversité et une culture d'entreprise inclusive sont des facteurs-clé pour garantir des équipes performantes, des décisions équilibrées et l'innovation.» Et d'ajouter: «Nous souhaitons attirer et garder les meilleurs talents, indépendamment de leur orientation sexuelle, leur identité de genre ou d'autres aspects relatifs à la diversité.»

Selon «Inside Paradeplatz», le nouveau code de conduite fait partie du programme «Diversity and Inclusion» (diversité et inclusion), mené par le CEO Christian Mumenthaler. Un programme qui aurait coûté bonbon à l'entreprise... qui refuse cependant de donner un chiffre exact.

Dans tous les cas, les nouvelles directives semblent avoir bien été accueillies par les salariés. A en croire le blog, les commentaires positifs se multiplient sur l'intranet du réassureur.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!