Actualisé 29.07.2016 à 10:59

RéassurancesSwiss Re: bénéfice net semestriel en baisse

L'environnement macroéconomique difficile et des dommages plus élevés suite à des catastrophes naturelles ont impacté le groupe.

Christian Mumenthaler, le nouveau directeur général de Swiss Re, s'est réjouit du «solide résultat malgré un contexte exigeant au deuxième trimestre».

Christian Mumenthaler, le nouveau directeur général de Swiss Re, s'est réjouit du «solide résultat malgré un contexte exigeant au deuxième trimestre».

photo: Keystone

Swiss Re a vu son bénéfice net reculer de 17% sur un an au premier semestre à 1,87 milliard de dollars (1,81 milliard de francs). La performance du réassureur zurichois reflète notamment le coût plus élevé des catastrophes naturelles entre avril et fin juin.

«Nous avons réalisé un solide résultat malgré un contexte exigeant au deuxième trimestre, marqué par un environnement macroéconomique difficile», a relevé vendredi Christian Mumenthaler, le nouveau directeur général de Swiss Re, cité dans le communiqué. Ce dernier a remplacé au début du mois de juillet le Luxembourgeois Michel Liès.

C'est la première fois depuis longtemps que la branche est confrontée à une telle succession de dégâts sur un seul trimestre, a noté Christian Mumenthaler, un Suisse docteur en biologie moléculaire, âgé de 46 ans et diplômé de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, qui travaille pour le réassureur depuis dix-sept ans.

En ne considérant que la période d'avril à fin juin, le bénéfice net de Swiss Re ressort en contraction de 22% sur un an à 637 millions de dollars. Le montant apparaît toutefois supérieur aux attentes des analystes, le consensus de l'agence financière awp l'ayant anticipé à 594 millions. Catastrophes naturelles

La contraction trimestrielle s'explique par un taux de sinistres plus élevé dans le domaine des catastrophes naturelles mais aussi dans la division Corporate Solutions (affaires avec les entreprises). Le contexte récurrent du bas niveau des taux d'intérêt a également pesé.

La division Property & Casualty Reinsurance (P&C Re), soit les affaires clés de l'assurance dommages, a souffert des incendies de forêts en Alberta (Canada), des tremblements de terre au Japon et en Equateur ainsi que des inondations en Europe. Son bénéfice semestriel a du coup fondu d'un tiers à 870 millions de dollars.

Les pertes liées aux catastrophes naturelles ont atteint 350 millions de dollars au deuxième trimestre, a précisé le numéro deux mondial de la réassurance, derrière l'allemand Münchener Rück. P&C Re a vu son ratio combiné, un indicateur de la rentabilité des assureurs, se dégrader à 97,2%, contre 88,3% un an plus tôt.

Primes en croissance

Le segment vie Life & Health Reinsurance (L&H Re) a pour sa part généré un bénéfice semestriel en recul lui aussi, à 417 millions de dollars contre 509 millions il y a un an. Quant au Corporate Solutions, son résultat a chuté à 55 millions, bien loin des 248 millions du premier semestre 2015.

Pour ce qui est de l'unité Life Capital, le quatrième pilier du groupe, elle a assuré un bénéfice de 569 millions de dollars, contre 250 millions en comparaison annuelle. Pour rappel, la division a été lancée en début d'exercice autour des anciennes activités Admin Re.

Le total des primes encaissées et autres recettes d'honoraire a porté entre janvier et fin juin sur une somme en progression de 9,6% de 16,12 milliards de dollars, grâce à de grosses transactions aux Etats-Unis et en Europe. En monnaies locales, le taux de croissance atteint même 12,1%, dans le contexte du dollar fort.

Action sous pression

Pour la suite, Swiss Re mentionne des facteurs politiques, comme la sortie annoncée du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE), qui créent une incertitude et une volatilité, dont les conséquences ne sont pas évidentes à cerner à long terme.

Eu égard aux catastrophes naturelles, le groupe entend continuer à travailler à développer un modèle d'affaires propre à «maîtriser avec succès les temps difficiles».

A la Bourse suisse, l'action Swiss Re évoluait en légère baisse vendredi, après les pertes essuyées ces derniers jours. L'impression apparaît mitigée, malgré la forte hausse des primes encaissées et les déclarations prometteuses concernant la ronde de renouvellement des contrats en juillet. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!