Rachat Publigroupe: Swisscom boucle avec succès son OPA
Actualisé

Rachat PubligroupeSwisscom boucle avec succès son OPA

Swisscom a bouclé avec succès son offre publique d'achat (OPA) sur PubliGroupe.

La transaction, qui a obtenu le feu vert de la Commission de la concurrence (COMCO), se monte au total à 475 millions de francs, a annoncé vendredi le géant bleu. De son côté, le groupe vaudois a annoncé une perte semestrielle de 46,4 millions de francs.

Durant la même période de 2013, PubliGroupe avait également accusé un résultat net négatif, de l'ordre de -9,5 millions de francs. L'aggravation des chiffres rouges est à mettre sur le compte de la vente de Publicitas, précisent les responsables de la société basée à Lausanne. Les effets uniques liés à la cession de la régie publicitaire sont de l'ordre de 39,5 millions de francs.

Au niveau opérationnel, le résultat d'exploitation a atteint 1,6 million durant la période sous revue, contre -9,9 millions un an auparavant. Ce retour dans le noir est lié aux «excellentes performances de local.ch», précise Arndt Groth, le patron de PubliGroupe, dans le communiqué. Les revenus numériques issus des achats et ventes programmatiques de publicités, des enchères et de l'automation, sont également en hausse.

Du côté des ventes, la société basée à Lausanne observe une légère contraction à 121,5 millions de francs, contre 122,5 millions au premier semestre 2013. Egalement en repli, les fonds propres du groupe s'élevaient au 30 juin 2014 à 98,4 millions de francs (contre 135 millions à la fin 2013).

Malgré cette contraction, «le bilan du groupe reste solide», assure PubliGroupe. En effet, le tassement des fonds propres est dû principalement à l'impact net des cessions (de l'ordre de 29,3 millions) et au versement d'un dividende de 4,4 millions.

DMS dans le rouge

La division Search&Find, qui comprend une participation clé dans le portail local.ch, a progressé aussi bien au niveau des ventes ( 7% à 51,4 millions de francs) que du résultat d'exploitation (9,4 millions contre 4,6 millions). Quant à l'entité Digital & Marketing Services (DMS), elle a dégagé une perte d'exploitation de 0,3 million (contre 0,3 million), alors que ses recettes explosaient au contraire de 44%, à 7,2 millions.

Non consolidé dans les chiffres de PubliGroupe car co-détenu avec Axel Springer, Zanox a fait bondir son chiffre d'affaires de 6% à 239,3 millions d'euros (288,6 millions de francs) et grimper son résultat d'exploitation de 1%, à 7,9 millions d'euros. La division Media Sales (consolidée jusqu'au 30 juin 2014) a connu un sort moins réjouissant: elle a accusé une perte d'exploitation de -2,8 millions, néanmoins moins forte qu'en 2013 (-8,6 millions).

Pour l'ensemble de l'année en cours, les responsables de PubliGroupe escomptent un chiffre d'affaires (hors division Media Sales) d'environ 150 millions de francs et un résultat d'exploitation de 15 à 20 millions de francs. Ils précisent que la vente, en automne 2014, de la participation de 25% au capital de FPH Freie Presse Holding - qui doit encore être approuvée par les actionnaires -, entraînera une perte hors exploitation de l'ordre de 22,1 millions.

Annulation des actions restantes

A compter du 5 septembre prochain, PubliGroupe figurera dans le giron de Swisscom. A l'échéance du délai supplémentaire fixé pour la réalisation de l'OPA, le géant bleu avait apporté 97,11% des actions du groupe vaudois visées. En incluant les titres acquis dans le cadre de l'offre, le numéro un suisse des télécommunications détient désormais 98,37% de la société.

Dans l'intervalle, la COMCO a approuvé le rachat, a précisé Swisscom vendredi dans son communiqué. Les conditions de l'offre sont donc remplies, sous réserve qu'elles contiennent des obligations de s'abstenir, applicables jusqu'à l'entrée en vigueur du rachat.

Etant donné que son taux de participation dépasse les 98%, l'opérateur a décidé de demander l'annulation des actions PubliGroupe non présentées à l'offre, afin de devenir ultérieurement propriétaire à 100% de l'entreprise vaudoise. Les actionnaires minoritaires restants seront indemnisés à hauteur de 214 francs par titre.

Concernant le groupe Local (actuellement co-détenu par Swisscom et PubliGroupe et composé de local.ch, Swisscom Directories et LTV Pages Jaunes), le géant bleu a précisé que sa gestion demeurerait inchangée à l'avenir. Edi Bähler conservera notamment sa fonction de directeur.

Par contre, Swisscom va se séparer des participations dans les médias du groupe vaudois et compte étudier d'ici à la fin de l'année «toutes les options possibles» en ce qui concerne les autres participations. La holding PubliGroupe, elle, reste «en l'état jusqu'à nouvel ordre».

Attendue par les investisseurs, l'annonce du bouclement de l'OPA de Swisscom sur PubliGroupe n'a pas dopé le titre de l'opérateur. A l'inverse, l'action perdait 0,75% vers 10h30 à 530 francs, dans un marché SMI en légère hausse. (ats)

Ton opinion