Economie: Swisscom se sépare de son service technique
Actualisé

EconomieSwisscom se sépare de son service technique

Le département technique de l'opérateur va être transféré à sa filiale Cablex. Jusqu'à 800 emplois sont concernés. L'incertitude règne chez les salariés.

par
Pauline Rumpf
Les techniciens du géant des télécoms, détenu à 51,2% par la Confédération, s'inquiètent pour leur avenir.

Les techniciens du géant des télécoms, détenu à 51,2% par la Confédération, s'inquiètent pour leur avenir.

Keystone

La rumeur courait depuis ­plusieurs mois, mais semble ­finalement se confirmer: le ­département technique de Swisscom (CFS) sortira de son giron direct. Tout ou partie des quelque 800 postes liés à ce service seront transférés chez Cablex, filiale de l'opérateur, qui a déjà accueilli de nombreux emplois déplacés ces dernières années.

«Cela fait une année qu'on entend parler de ça, mais on nous a toujours répondu que ça n'arrivera jamais, dit un employé, irrité et inquiet. Maintenant, on a le sentiment d'être pris pour des pigeons, et on ­aimerait bien savoir à quelle sauce on sera mangés...» Outre les conséquences pour les travailleurs, certains s'inquiètent aussi que ce transfert aboutisse à une baisse de la qualité du service clients.

Swisscom ne commente pas

À l'interne, toujours pas d'information officielle: elle doit intervenir ce vendredi. Swisscom répond pour l'instant qu'il ne commente pas les rumeurs. Du côté des syndicats, la transition se prépare et des négociations auront lieu afin d'obtenir les conditions le plus favorables possible pour les employés concernés.

L'avenir est flou pour les employés, les deux groupes ayant deux conventions collectives de travail distinctes. Le nombre d'heures de travail diffère par exemple, tout comme les classes salariales. Des salariés craignent en outre que des doublons n'aboutissent à des suppressions de postes, tout de suite ou à moyen terme.

Ton opinion