Actualisé

MétallurgieSwissmetal enregistre une perte de 6,5 millions en 2008

Les difficultés sont notamment dues à des problèmes de production, à la crise et à la baisse du prix des métaux.

Le groupe soleurois actif dans les produits spéciaux à base de cuivre a accusé une perte de 6,5 millions de francs en 2008, contre un bénéfice de 11,4 millions un an plus tôt.

Sur le plan opérationnel, le résultat EBIT se situe aussi dans le rouge, avec une perte de 2,4 millions de francs, contre un résultat de 14,5 millions en 2007, a indiqué le groupe mercredi dans un communiqué.

Comme annoncé précédemment, le chiffre d'affaires brut a chuté de 20% à 324,9 millions de francs. Le groupe a notamment pâti de la forte baisse du prix des métaux à partir du second semestre, explique-t-il.

La nouvelle presse à extrusion installée à l'usine de Dornach (SO) a en outre posé passablement de problèmes. Installée à l'issue d'un long et douloureux processus de restructuration, elle avait nécessité un investissement initial de 30 millions de francs. L'installation, inaugurée début 2008 et dont Swissmetal attendait beaucoup, a provoqué des goulots d'étranglement, qui ont perturbé les ventes.

Année de transition

Si bon nombre des problèmes ont été résolus, «le domptage de la bête n'est pas encore tout à fait terminé», précise le groupe dans son rapport annuel.

Swissmetal parle toutefois d'une «année de transition», due à la réorganisation de la production. Reste que le secteur de l'industrie des métaux lourds non ferreux n'a pas été épargné par la crise économique. Les entrées de commandes ont diminué de façon significative en fin d'exercice.

Et l'avenir ne se présente guère sous les meilleurs auspices. La tendance négative de la demande du 4e trimestre 2008 s'est poursuivie en début d'année et persiste encore aujourd'hui, informe Swissmetal.

Chômage partiel

Les entrées de commandes sont nettement inférieures à celles de l'année précédente sur pratiquement tous les segments de marché. En conséquence, Swissmetal a pris des mesures pour réduire les coûts. Le groupe a introduit du chômage partiel sur ses trois sites de production, à Dornach, Reconvilier (BE) et Lüdenscheid (Allemagne).

Fin janvier le groupe avait annoncé la suppression de 35 postes hors du secteur de la production. Depuis début 2006, l'entreprise a réduit le nombre de postes de travail de quelque 900 à 658 à fin février 2009.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!