Actualisé 04.07.2011 à 16:51

Métallurgie Swissmetal vire son chef avec effet immédiat

Le nouveau conseil d'administration de Swissmetal a licencié son directeur général, Olaf Schmidt-Park. Ses fonctions au sein du groupe soleurois seront reprises par Patrick Huber-Flotho.

Rien ne va plus chez Swissmetal. Un peu moins d'une semaine après l'entrée de l'ex-patron controversé Martin Hellweg au conseil d'administration, le groupe soleurois en quête de liquidité a arrêté la production à Dornach (SO). Les banques ont mis les stocks de métaux sous clé.

La production de l'usine de Dornach est arrêté jusqu'à nouvel avis, a indiqué Swissmetal dans un communiqué. Elle a été arrêtée à lundi à midi et les 150 ouvriers de la production ont été renvoyé à la maison, selon le syndicat Unia.

Cette décision fait suite aux problèmes de liquidité du groupe. La banque a fermé les dépôts contenant les stocks de métaux à Dornach, afin d'assurer les lignes de crédit nécessaires. Les sites de Reconvilier dans le Jura bernois et de Lüdenscheid en Allemagne continuent pour l'instant à fonctionner. L'usine allemande est notamment financée de manière indépendante.

Rencontre avec la banque

Le conseil d'administration de Swissmetal, dans lequel Martin Hellweg est entré jeudi dernier au terme d'une houleuse assemblée générale, ainsi que la direction sont à l'oeuvre pour stabiliser les liquidités, selon le communiqué du groupe. Une rencontre avec la banque aura lieu mercredi. Swissmetal promet d'informer sur les conséquences de ces mesures au plus vite.

De son côté, Unia exige des précisions sur la situation chez Swissmetal ainsi que les objectifs de la nouvelle direction sur le maintien des emplois. Le syndicat exige de rencontrer au plus vite la direction du groupe.

Directeur licencié

La suspension des activités à Dornach est intervenue quelques heures après que le nouveau conseil d'administration a annoncé le licenciement du directeur général Olaf Schmidt-Park avec effet immédiat. L'ancien CEO ne sera resté en fonction qu'un peu plus d'un an.

Ses fonctions au sein du groupe métallurgique soleurois sont reprises par le délégué du conseil d'administration, Patrick Huber- Flotho. La nomination de M. Huber-Flotho s'accompagne de la réorganisation de toute la direction opérationnelle de Swissmetal, qui aura lieu sous peu, ajoute le communiqué.

Lors de l'assemblée générale, l'ancien conseil d'administration a, pendant une pause, prononcé «toute une série de licenciements et de congés à l'encontre de membres de la direction», selon un communiqué de Swissmetal.

Ces mesures concernaient le directeur financier Joachim Blatter, le directeur de la production Udo Nöbel et la directrice des ressources humaines Laura Rossini qui ont depuis été réengagés. Elles n'étaient pas dans l'intérêt du groupe, selon Martin Hellweg, CEO de 2003 à 2009, cité dans le communiqué.

Menaces

La gestion de M. Hellweg avait suscité de nombreux remous, déclenchant deux grèves sur le site de Reconvilier. Quant à M. Huber- Fotho, il avait réaménagé le portefeuille immobilier de Swissmetal.

Avec le retour de Martin Hellweg dans le conseil d'administration, et le licenciement puis le réengagement de plusieurs membres de la direction, se dégage l'impression que des menaces sérieuses pèsent sur les plus de 400 emplois des sites suisses de Swissmetal, écrit Unia.

Outre Martin Hellweg et Patrick Huber-Flotho, Arturo Giovanoli a également été élu jeudi dernier pour un an au conseil d'administration. Les actionnaires ont ainsi suivi les propositions du fonds d'investissement britannique Laxey, principal actionnaire.

Laxey, qui détient actuellement 29% du capital, souhaite se défaire au plus vite de cette entreprise peu rentable. La société n'a toutefois pas trouvé d'investisseurs intéressés.

Swissmetal a inscrit en 2010 une perte pour la troisième année consécutive, de 26,1 millions de francs. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!