Genève - Swissport offre un bon cadeau de 60 francs aux non-grévistes
Publié

GenèveSwissport offre un bon cadeau de 60 francs aux non-grévistes

Dans un courrier envoyé à ses collaborateurs, la société d’assistance au sol fustige les collaborateurs ayant débrayé mercredi et récompense les autres.

par
mpo
L’entreprise a regretté le dégât de réputation causé par l’arrêt de travail de mercredi.

L’entreprise a regretté le dégât de réputation causé par l’arrêt de travail de mercredi.

TDG

Mercredi 17h, une grève surprise de trois heures perturbait l’aéroport de Genève, occasionnant de nombreux retards. Les syndicats SSP (Syndicat des services publics) et Avenir syndical ont justifié ce mouvement par l’urgence d’entamer de vraies discussions sur une nouvelle Convention collective de travail (CCT) visant, pour eux, à régler rapidement les revendications les plus urgentes du personnel. Soit principalement la pénibilité, les salaires et l’organisation du travail. Sans cela, le mouvement pourrait prendre de l’ampleur.

Swissport regrette l’action

Jeudi, par mail, la direction de Swissport s’est adressée à ses employés genevois en regrettant l’action. Pour le groupe, «une action de grève comme celle d’hier (sic) soir entraînera de nouvelles pertes financières et affaiblira notre réputation auprès de nos clients et de leurs passagers». Et de prévenir que les pertes de la filiale genevoise, actuellement épongées par Swissport international, ne le seront pas éternellement. «Le maintien du site de Genève et de vos emplois ne pourra pas être assuré».

Un bon de 60 francs aux non-grévistes

L’entreprise informe les grévistes que le salaire des trois heures de débrayage ne leur sera pas versé et annonce aux employés ayant maintenu le travail qu’elle leur versera 60 francs. de bon en guise de remerciements. Elle prévient ses collaborateurs que tout arrêt de travail se soldera pas des heures non payées. «Une réaction maladroite et une mesure antisyndicale», a analysé Jamshid Pouranpir, secrétaire syndical au SSP, pour qui on offre une «mini-carotte aux collègues alors que nous nous battons contre des pertes de salaire de l’ordre de 1500 francs par mois». Selon lui, ce courrier et cette action de récompense ne vont pas apaiser la situation ni empêcher les employés de se battre.

CCT cadre

Swissport indique à ses employés que l’ajustement des conditions de travail ne passera pas par ce type d’action, mais par des négociations avec des «partenaires loyaux». La filiale annonce être prête à débuter ces discussions plus tôt que prévu. La société dit s’être réunie avec la Commission des mesures d’accompagnement et l’avoir informée de sa volonté de négocier «une CCT cadre applicable au secteur de l’assistance au sol», avec les syndicats et Dnata, société concurrente.

Long conflit

Le personnel et la direction de Swissport s’écharpent depuis des mois. La crise s’est amplifiée l’hiver dernier. Des dizaines de collaborateurs ont dénoncé des propositions de contrats «bas de gamme», qui impliquaient jusqu’à 1200 francs de baisse de salaire par mois, moins de vacances, et des heures de travail en plus. Les négociations avec la direction, notamment sous les auspices du canton de Genève, n’ont pas abouti.

Ton opinion

134 commentaires