Trading online: Swissquote dégage un bénéfice net en recul

Actualisé

Trading onlineSwissquote dégage un bénéfice net en recul

Swissquote a vu son bénéfice net reculer de plus d'un quart l'an dernier, sur fond d'inquiétudes des investisseurs.

Le prestataire vaudois de services financiers en ligne a dégagé un montant de 22,7 millions de francs, en baisse de 27,8% par rapport à 2011.

Le nombre de clients a en revanche poursuivi sa croissance, a indiqué mardi Swissquote. Il a ainsi progressé de 7,5% en l'espace d'un an, à plus de 200'000, précisément 201'582 à fin décembre 2012. L'afflux de nouveaux fonds a cependant diminué de 9,5% par rapport à l'exercice précédent, à 838 millions de francs.

Côté recettes aussi, Swissquote a enregistré une contraction en 2012 (-13,2%, à 111,5 millions). Le chiffre d'affaires «a évolué au gré de la situation des marchés mondiaux de capitaux et de devises, qui a influé directement sur le comportement des investisseurs». Un comportement sceptique qui a persisté malgré l'évolution positive des Bourses au deuxième semestre.

Baisse des transactions

Les ventes ont été tirées vers le bas par les revenus de commissions (-20% à 51,7 millions) et les activités de négoce (-10,6% à 42,7 millions). Ces dernières ont affiché un nombre moyen de transactions de 11,2 par an, contre 13,9 l'année précédente.

Seules les opérations d'intérêts ont connu une embellie ( 6,1% à 17,1 millions). Swissquote se félicite de cette hausse survenue malgré la situation monétaire et la mise en place d'une «stratégie prudente», qui prévoit que près de 60% du total du bilan sont déposés auprès de la Banque nationale suisse.

Les chiffres présentés mardi n'ont pas été du goût des investisseurs. A l'ouverture, l'action Swissquote plongeait de 3,22% à 31,55 francs, avant d'être momentanément suspendue de cotation.

Optimisme «mesuré»

En ce qui concerne 2013, le groupe fait part d'un optimisme «mesuré». Le chiffre d'affaires et le bénéfice devraient connaître une embellie, alors que le nombre de clients et l'afflux de nouveaux capitaux devraient progresser de manière comparable à 2012. L'année a débuté sur une note positive, avec une hausse des opérations en janvier et février.

Toujours au chapitre des prévisions, le prestataire de services financiers en ligne indique que d'ici à quelques années, la moitié de toutes les transactions enregistrées devraient se faire à l'aide d'appareils mobiles. En 2012, la proportion était de 10% déjà et «cette tendance progresse très rapidement».

Swissquote prédit par ailleurs une belle évolution de ses hypothèques en ligne, pour lesquelles «la demande augmente constamment». Lancée il y a un an en partenariat avec la Banque cantonale de Bâle-Campagne, ce produit totalise déjà 160 millions de crédits et va être développé. Lancé fin mai 2012 avec Goldman Sachs et UBS, Swiss DOTS (Swiss Derivatives OTC Trading System) devrait lui aussi engendrer un intérêt en constante hausse.

Hors des frontières

Mais le groupe vaudois ne compte pas seulement sur le territoire helvétique pour assurer son avenir. Ses deux sites de Dubaï et de Malte devraient lui permettre de «s'imposer rapidement et de réaliser de bons chiffres d'affaires, tant en Europe qu'au Moyen-Orient et en Asie».

La filiale de l'Etat insulaire a été ouverte en octobre 2012, après que les Malta Financial Services Authorities ont délivré une licence (de catégorie 3). Swissquote peut désormais, grâce à ce sésame européen, commercialiser ses services de Forex dans tous les Etats membres de l'Union. (ats)

Ton opinion