«Une heure pour la planète»: Sydney donne le coup d'envoi, la Suisse suit aussi
Actualisé

«Une heure pour la planète»Sydney donne le coup d'envoi, la Suisse suit aussi

Sydney a plongé dans le noir samedi donnant le coup d'envoi de l'opération «Une heure pour la planète».

Un milliard de terriens sont invités à cette occasion à couper le courant durant une heure dans un geste symbolique pour le climat.

L'extinction des feux a débuté à 09h30 locales dans la métropole australienne, où les lumières de l'opéra et du pont enjambant la baie ont été éteintes.

Un milliard de personnes dans les grandes villes du monde sont invitées à éteindre symboliquement les lumières pendant une heure samedi, de 20h30 à 21h30 (heure locale de chaque pays), à l'initiative du Fonds mondial pour la nature (WWF).

En 2008, quelque 50 millions de personnes dans plus de 370 villes de 35 pays avaient participé à cette opération, selon les organisateurs.

Réduire les émissions de CO2

«Nous souhaitons que les gens se demandent, même pour une heure, ce qu'ils peuvent faire pour réduire leur empreinte carbone», a expliqué à Sydney l'organisateur de l'opération, Andy Ridley.

L'opération «une heure pour la planète» a été lancée en 2007 à Sydney, où plus de 2 millions de personnes avaient éteint les lumières. Il s'agissait du prolongement de l'initiative d'associations écologistes françaises (l'Alliance pour la planète) qui avaient appelé le 1er février 2007 à éteindre les lumières en France pendant cinq minutes.

Le mouvement doit se propager cette année à 3.929 villes, villages et localités de près de 90 pays. Quelque 371 monuments à travers le monde, parmi lesquels la Tour Eiffel, l'Acropole ou l'Empire State Building participent à l'opération.

A Hong Kong, réputé pour sa baie scintillante, 1.500 bâtiments devraient également couper le courant. Des alpinistes ont aussi prévu de hisser le drapeau de la campagne «Une heure pour la planète» au sommet de l'Everest, à plus de 8.000 mètres.

Année décisive

L'année 2009 est décisive pour le climat. En décembre, la communauté internationale se réunira à Copenhague pour tenter de prolonger le protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de CO2, qui expire en 2012.

En Suisse aussi

Quatorze villes de Suisse ont participé samedi soir à l'action «Earth Hour» lancée par le WWF. L'illumination de différents édifices prestigieux a été interrompue entre 20h30 et 21h30, une contribution symbolique au problème des changements climatiques.

A Genève par exemple, le jet d'eau et le cordon lumineux de la rade se sont éteints. La cathédrale et le Mur des Réformateurs également, entre autres bâtiments. A Lausanne, la cathédrale, neuf églises, un pont, une tour, une cheminée d'usine, ainsi que de nombreux parcs et jardins ont fait de même.

Bienne, Delémont, Neuchâtel, Bâle, Berne, Zurich, Bellinzone, Yverdon-les-Bains (VD), Nyon (VD), Morges (VD), Lancy (GE) et Vernier (GE) participaient aussi à l'opération. Cette extinction des feux avait lieu dans près de 4000 villes et communes du monde entier, a indiqué à l'ATS Fredi Lüthin, responsable médias au WWF.

Pas moins de 40 000 entreprises, organisations et écoles, ainsi que des millions de particuliers y ont participé dans près de 90 pays. Le WWF souligne que 2009 sera une année décisive avec la conférence sur le changement climatique de l'ONU à Copenhague en décembre.

(ats)

Ton opinion