Moldavie: Symboles communistes interdits
Actualisé

MoldavieSymboles communistes interdits

La Moldavie règle ses compte avec le communisme en condamnant les crimes commis sous l'ère rouge et en interdisant ses symboles.

Des symboles comme le marteau et la faucille ou l'étoile communiste n'auront plus leur place sur le territoire moldave.

Des symboles comme le marteau et la faucille ou l'étoile communiste n'auront plus leur place sur le territoire moldave.

Le Parlement de la Moldavie a voté jeudi une loi condamnant les «crimes» du régime communiste dans cette ancienne république soviétique et une autre interdisant les symboles du communisme, comme le marteau et la faucille, sur son territoire.

Un vote sans appel

Cinquante-six députés de la coalition pro-européenne au pouvoir ont voté pour ces propositions de loi déposées par le parti libéral, sept élus anciennement membres du parti communiste ont voté contre, deux de leurs collègues se sont abstenus, tandis que les députés communistes, au nombre de 36, ont quitté la salle en signe de protestation.

«Il est de notre devoir moral de condamner les crimes du régime totalitaire communiste», a expliqué le président du parti libéral, Mikhaï Ghimpu, ajoutant qu'à l'époque soviétique, «le parti communiste a été l'organisateur de la collectivisation forcée, des déportations de masse, de la famine».

«Les communistes ont méthodiquement détruit des vies, détruit notre culture, nos traditions, notre histoire et notre langue», a-t-il encore dit au Parlement.

Portrait du pays

La Moldavie est un pays peuplé en majorité de roumanophones. Sa partie orientale dominée par les minorités russe et ukrainienne, la Transdniestrie, a fait sécession avec le soutien de Moscou à l'issue d'une guerre en 1992, après la chute de l'URSS.

La Moldavie vit essentiellement des revenus de son agriculture et de fonds envoyés par les quelque 600.000 Moldaves ayant émigré, selon l'Organisation internationale pour les migrations.

Elle a été classée dans l'indice de développement humain de l'ONU 2011 au 111e rang mondial (sur 187), derrière la Mongolie ou le Gabon. (afp)

Ton opinion