Agression en gare de Vevey (VD): Tabassé pour avoir filmé des voyous en action
Actualisé

Agression en gare de Vevey (VD)Tabassé pour avoir filmé des voyous en action

Des adolescents ont attaqué un homme sur un quai la semaine passée. Ils ont été identifiés mais la vidéosurveillance fait défaut.

par
Frédéric Nejad Toulami
Keystone

Alors qu'il attendait avec sa femme son train sur le quai de la gare le soir du 12 novembre, un homme a vu une dizaine de jeunes vandaliser un distributeur automatique. Comme il les as mis en garde tout en filmant la scène, les individus se sont rués sur lui pour le passer violemment à tabac avant de fuir. Blessé et sous le choc, il a déposé plainte et a pris à partie les autorités face à cette violence et à l'absence de caméras de surveillance.

Certains de ces voyous se sont fait interpeller la même nuit à Vevey par une patrouille de Police Riviera pour d'autres méfaits. Quatre d'entre eux ont été identifiés et seront convoqués par la justice des mineurs. La police vaudoise a confirmé l'agression et leur interpellation. Le plus jeune a 15 ans, tous résident sur la Riviera et dans le Chablais vaudois et sont connus comme récidivistes en matière d'agressions, de vols et de troubles à l'ordre public.

Une violence gratuite et banalisée

Si le nombre de ce type d'actes commis par des jeunes reste stable, le passage rapide à la violence semble plus fréquent. «Une minorité de ces jeunes n'ont plus de limite. Ce phénomène urbain nous inquiète, constate Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police vaudoise: une violence gratuite banalisée dans des jeux vidéo et des films.» Désormais, ce type de délinquance est non plus dénoncé à la commission de police mais directement au Tribunal des mineurs, déclare Jean-Christophe Sauterel, qui souligne l'importance du rôle de la justice mais aussi celui des travailleurs sociaux.

Ne pas prendre de risque

Jean-Christophe Sauterel conseille vivement aux témoins d'actes de délinquance de ne pas se mettre en danger en intervenant. «Le réflexe à avoir dans des cas comme celui en gare de Vevey est d'appeler tout de suite Police Secours au numéro 117», insiste-t-il. Le fait de filmer les jeunes casseurs sur le quai semble avoir déclenché leur fureur gratuite. Mais les images prises par la victime ont permis de les identifier.

Les CFF réfléchissent à la vidéosurveillance

Actuellement, aucune gare des CFF n'abrite de système de surveillance vidéo, confirme le porte-parole de l'ex-Régie fédérale Jean-Philippe Schmidt. La police ferroviaire collabore activement avec les polices locales et cantonales, et une réflexion est en cours pour équiper les quais et les halls des gares de vidéosurveillance, à l'image de ce qui se fait déjà à bord de nombreuses rames.

Ton opinion