Actualisé 21.10.2015 à 18:34

Zurich

Tabassée après des galipettes: peine réduite

Le Tribunal cantonal de Zurich a réduit mardi de deux ans la peine d'un homme, condamné en première instance à 11 ans de prison pour tentative de meurtre.

de
ofu

Une soirée arrosée a viré au drame, en septembre 2013 à Zurich. Un jeune homme, alors âgé de 20 ans, a fait la connaissance d'une femme de 29 ans dans un bar de la Langstrasse, un quartier chaud de la ville des bords de la Limmat. Les deux avaient passablement bu avant de se rencontrer. Le Somalien avait descendu quatre bouteilles de whisky avec sept ou huit amis. La Suissesse, elle, affichait un taux d'alcoolémie d'environ 2,5‰ au moment des faits, écrit ce mercredi le «Tages-Anzeiger».

Les jeunes gens se sont rapidement rendus dans la chambre d'un ami du Somalien. S'en suit alors une folle nuit d'amour. Mais la situation a rapidement dégénéré. La Suissesse, prise de remords parce qu'elle venait de tromper son petit ami, a commencé à insulter l'homme avec lequel elle venait de coucher.

Frappée au pied-de-biche

«Elle m'a jeté plein d'objets à la figure et m'a attaqué», a raconté mardi l'accusé qui comparaissait en deuxième instance devant le Tribunal cantonal de Zurich. «Je ne m'attendais pas du tout à ce qu'elle réagisse comme ça», a tenté de se justifier le jeune homme qui a avoué avoir frappé à deux reprises la femme au visage. Selon l'acte d'accusation, celle-ci s'est jetée une nouvelle fois sur lui avant de le griffer au visage. Excédé, le Somalien s'est alors armé d'un pied-de-biche qui traînait par terre et l'a frappée quatre fois à la tête avec l'objet.

L'accusé a ensuite porté la femme inconsciente dans une rue et l'a laissée pour morte entre deux voitures garées. Il a, par la suite, essayé de faire disparaître toutes les traces de la bagarre dans l'appartement avant de prendre la poudre d'escampette.

Le Tribunal de district de Zurich l'avait condamné en janvier à 11 ans de prison pour tentative de meurtre. Le tribunal cantonal, lui, a décidé mardi de réduire sa peine à 9 ans. Si la Cour a rappelé que les faits étaient d'une «rare cruauté», elle a néanmoins souligné qu'une succession d'événements malheureux a mené le prévenu à perdre les pédales. L'accusé devra verser 70'000 francs à la victime en guise de réparation morale.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!