Tabassés dans la rue par des skinheads
Actualisé

Tabassés dans la rue par des skinheads

Dominik (15 ans) et Stefan (17 ans) se sont fait sauvagement agresser à coups de poing, de pied et de bouteille par un groupe de sept skinheads.

Un soir qu'ils rentraient d'un concert de ska, les deux adolescents ont été attaqués puis laissés pour morts en pleine rue. Trois ans après, Dominik est hémiplégique. Pour lui, le moindre geste de la vie quotidienne est devenu un exploit. «J'aimerais tellement avoir de nouveau une copine», confie-t-il. Six des sept skins sont actuellement jugés.

La vie de Dominik et de Stefan a basculé le 26 avril 2003. Ils rentraient chez eux après un concert de ska. Un groupe de skins les a sauvagement agressés, les rouant de coups de poing, de pied et de bouteille. Ils ont laissé les deux jeunes à moitié morts. Les six étaient avec un septième comparse, qui s'est suicidé pendant sa détention préventive.

Aujourd'hui Dominik a 18 ans. Devenu hémiplégique, il lui faut dix minutes pour réussir à peler une carotte, a-t-il confié au Blick. Aller aux toilettes est désormais une aventure qui dure une demi-heure. Dominik souffre aussi de troubles de l'élocution et d'une perte de la mémoire immédiate. Son handicap l'astreint, chaque après-midi, à des séances de traitements: logopédie, physiothérapie, ergothérapie...

Le Tribunal cantonal de Thurgovie a jusqu'à demain pour déterminer en appel si les extrémistes de droite sont coupables de lésions corporelles ou de tentative de meurtre.

En septembre 2005, les skinheads, âgés aujourd'hui entre 21 et 26 ans, ont été condamnés à des peines de prison de 4 à 5 ans et demi pour lésions corporelles graves. Ils ont fait appel contre cette sentence. Tout comme l'ont fait le procureur et la mère de Dominik.

(ert/ats)

Ton opinion