Actualisé 27.05.2009 à 18:31

Après le succès de Grégoire…Tafta est le premier groupe suisse produit par les internautes

Les rockeurs romands de Tafta ont réalisé un bel exploit: ils ont réuni la somme de 75 000 francs grâce au système de label participatif en ligne qui a révélé le chanteur Grégoire, auréolé d'un double disque de platine pour ses 400 000 albums vendus.

de
Fabrice Aubert

«On est super contents», s'enthousiasme Marc, chanteur de Tafta. Bien réputé sur la scène musicale romande avec plus de 20 000 albums écoulés en huit ans de carrière, le combo a décidé de tenter une percée à l'étranger, au moment de se pencher sur la réalisation de son troisième album.

L'idée est alors venue aux membres du groupe de s'inscrire sur le site de Spidart.com, un label participatif fonctionnant sur le même principe que Mymajorcompany.com qui avait permis à Grégoire de sortir son premier album avec le succès que l'on connait.

Le concept est simple et efficace. Un groupe s'inscrit sur le site du label, en l'occurrence Spidart.com, et met à disposition photos, vidéos et morceaux de son propre cru pour tenter de séduire les internautes qui peuvent alors investir de 10 à 3000 euros sur l'artiste de leur choix. Outre des avantages comme celui de rencontrer le groupe, le fan-producteur reçoit 35% des gains de la vente des disques répartis entre lui, l'artiste et le label.

Pour Tafta, cette «maison de disques» française a l'avantage d'offrir une visibilité hexagonale tout en gardant le contact avec les fans helvétiques qui peuvent participer financièrement à la production du disque puisque la plateforme est en ligne et ouverte à tous.

«Au départ c'était un pari un peu fou, puisque le site est français et que notre public est suisse mais on a fait un gros buzz avec des concerts et des vidéos postées sur Spidart», explique Marc. Et cela a porté ses fruits puisqu'un peu plus de trois mois après s'être inscrits, les rockeurs suisses ont convaincu 271 fans-producteurs de miser sur eux totalisant 50 000 euros (soit près de 75 000 francs). C'est le montant qui doit être atteint pour que Spidart réalise et commercialise l'album d'un groupe présent sur sa plateforme.

Un montant équivalent à celui qui avait été investi pour la réalisation de leurs précédents albums par leur ancienne maison de disques, précise le leader de Tafta. Ce nouvel opus devrait être enregistré cet été et sortir avant la fin de l'année puisque «tout est déjà écrit et composé, il ne reste plus qu'à passer en studio», raconte le chanteur de 33 ans.

Mais Tafta ne compte pas en rester là. Le but des musiciens est de pouvoir vivre de leur art et, pour se faire, de toucher en plus de la Suisse et de la France, la Belgique et le Canada.

En attendant, le groupe se produira jeudi 4 juin au D! Club de Lausanne aux côtés d'un autre artiste du label Spidart, Xavier V. Combs et de Nicolas Fraissinet. Une soirée qui s'annonce «exceptionnelle» puisque Tafta jouera en avant-première des titres qui figureront dans leur nouvel album.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!