Actualisé 03.02.2011 à 10:16

Loi sur les animaux

Tanga devra émigrer en Romandie

Habitué depuis une trentaine d'années à égayer la vie de la piscine de Bolligen (BE), le perroquet Tanga est contraint de quitter sa cage en raison de la nouvelle loi sur les animaux.

de
rga

Cela fait 33 ans que le perroquet Tanga accueille les baigneurs de la piscine couverte de Bolligen (BE), une commune située au nord de Berne. Pendant toutes ces années, ce perroquet âgé de 43 ans n'a jamais pu s'élancer dans la piscine à proprement parler. Non. Solitaire, il habite une cage de taille réduite, à l'entrée du terrain entourant la piscine.

Qu'importe. Tanga n'aime pas trop s'élancer dans les airs. En été, il lui arrive, quand on la relâche, de parcourir une vingtaine de mètres avant de retourner sur le toit de sa cage. L'oiseau a droit à une gâterie hebdomadaire très spéciale: une douche dans le compartiment réservé aux handicapés, près des bains publics, relate la «Berner Zeitung».

Tout a une fin

Mais voilà, Tanga n'a pas que des amis au pied du Bantiger (BE). Des esprits chagrins et le service vétérinaire cantonal sont récemment intervenus pour que la nouvelle loi sur les animaux soit respectée à la lettre. C'est-à-dire en clair: d'ici à 2018, Tanga doit impérativement trouver un compagnon, un mari peut-être, pour lutter contre la solitude.

Pour ce faire, Tanga devra émigrer, en avril, à Chabrey (VD), dans le district de la Broye-Vully, chez une dame qui élève des perroquets. Elle en possède déjà plusieurs dans un grand enclos et cherche à trouver une compagne pour un de ses mâles. Pourquoi ne pas le faire venir à Bolligen, là où Tanga a tout de même passé une très grande partie de sa vie? Impossible, sa cage bernoise étant trop petite pour héberger deux oiseaux.

Tanga ne baragouine que deux mots de suisse allemand: «Salut» et «viens». Elle devra se mettre au français, à moins qu'elle ne soit trop dépaysée et triste pour le faire.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!