Actualisé 19.02.2020 à 07:25

Beach-volleyTanja Hüberli vise les Jeux de Tokyo, plus que jamais

Victime d'une embolie pulmonaire au mois de décembre, la Schwytzoise travaille fort à l'entraînement… en salle. Interview.

de
Renaud Tschoumy
La Suissesse de 27 ans se remet en forme du côté de Berne.

La Suissesse de 27 ans se remet en forme du côté de Berne.

Instagram/Valerianodd

Elle aurait dû être actuellement en camp d'entraînement à Rio de Janeiro. Mais opérée d'une embolie pulmonaire en décembre, Tanja Hüberli, 27 ans, a préféré rester en Suisse.

Pourquoi avez-vous choisi de ne pas vous rendre au Brésil?

À une semaine du départ, j'ai senti que mon corps n'était pas prêt. Ce voyage et la chaleur auraient constitué une trop grande surcharge. J'ai préféré continuer à m'entraîner à Berne (ndlr: au Beachcenter).

Savez-vous ce qui a provoqué votre embolie?

On n'en est pas encore sûr. Je dois passer des examens sanguins dans un mois. On en saura alors peut-être plus.

Il a été dit que cela pouvait provenir d'une piqûre de méduse à Tenerife…

Oui, c'est une piste, mais elle n'est pas confirmée à 100%.

Où en êtes-vous dans votre remise à niveau?

Il me manque évidemment de la compétition, mais j'ai retrouvé mes sensations. J'ai eu la chance de pouvoir me remettre très vite de l'opération. Là, je travaille surtout la technique et la condition physique.

Avez-vous eu peur de ne plus pouvoir rejouer?

Sur le moment, oui. Quand on se trouve dans un état pareil, on ne pense qu'à recouvrer la santé. Mais très vite, l'envie de rejouer est revenue.

À quand un retour en compétition?

Avec Nina (ndlr: Betschart, sa coéquipière), on vise avril. Nous étions inscrites en Chine, mais le tournoi a été annulé à cause du coronavirus. Alors on verra. On a heureusement déjà pas mal de points, et on n'aura pas besoin de participer à toutes les épreuves pour assurer notre place aux Jeux. Car notre objectif reste le tournoi de Tokyo cet été. 

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!