Bus du Togo mitraillé: «Tant que nous ne sommes pas dans l'avion, nous ne sommes pas partis»
Actualisé

Bus du Togo mitraillé«Tant que nous ne sommes pas dans l'avion, nous ne sommes pas partis»

Valse hésitation sur le sort de l'équipe du Togo. On ne sait pas encore si les joueurs vont renoncer ou non à la Coupe d'Afrique des Nations 2010.

L'attaquant du Togo Thomas Dossevi a indiqué dimanche après-midi à l'AFP que les joueurs n'avaient reçu aucune directive officielle concernant leur départ de la Coupe d'Afrique des nations en Angola, demandé par le gouvernement de leur pays. «Nous n'avons pas encore eu de directive officielle. Tant que nous ne sommes pas dans l'avion, nous ne sommes pas partis», a déclaré Dossevi par téléphone à 14h45 locales à Cabinda (13h45 GMT).

Thomas Dossevi a par ailleurs indiqué qu'un avion, affrété par le gouvernement togolais, était en vol pour Cabinda afin de ramener les joueurs au Togo.

Le Premier ministre du Togo Gilbert Fossoun Houngbo a assuré que l'équipe nationale devait rentrer ce dimanche.

«Si à l'ouverture de la CAN, une équipe ou quelque personne se présente sous la bannière du Togo, ce serait une fausse représentation. L'équipe doit rentrer ce jour», a déclaré M. Houngbo à la presse, à sa résidence de Lomé.

L'attaque vendredi contre le bus de l'équipe togolaise, revendiquée par des indépendantistes de Cabinda, a coûté la vie à deux membres de de l'encadrement, le chargé de communication Stanislas Ocloo et l'entraîneur-adjoint Abalo Amelete.

L'avion a décollé

Un avion officiel togolais a quitté Lomé dimanche matin pour l'Angola pour ramener l'équipe nationale de football, a déclaré le premier ministre Gilbert Fossoun Houngbo. La sélection se trouvait toujours dans l'enclave angolaise de Cabinda où son convoi a été attaqué vendredi par des indépendantistes.

«La délégation togolaise est attendue ce jour à Lomé», a-t-il ajouté devant des journalistes. A Cabinda, aucune indication officielle n'était disponible en milieu d'après-midi quant à l'arrivée de l'avion togolais.

Une voiture de la délégation officielle de l'équipe nationale togolaise, suivie d'un minibus vide escorté par des forces de sécurité angolaises, a été vue quittant le village olympique où résident les joueurs, selon un journaliste de l'AFP.

En début de journée, le gouvernement togolais avait demandé à ses joueurs de renoncer à la Coupe d'Afrique des Nations (CAN-2010), dont le coup d'envoi devait être donné le soir même en Angola, malgré de nouvelles menaces des séparatistes de l'enclave de Cabinda. (ats/ap)

Ton opinion