Actualisé 02.06.2013 à 08:24

France «Taratata» quitte l'antenne après 20 ans d'existence

France Télévisions a annoncé la suppression de deux célèbres émissions de France 2, «Taratata» et «Des mots de minuit». La télévision publique française doit réaliser 150 millions d'euros d'économies.

de
fab
Malgré les efforts de Nagui, «Taratata» va passer à la trappe.

Malgré les efforts de Nagui, «Taratata» va passer à la trappe.

«Nous confirmons l'arrêt de Taratata» après vingt ans d'existence de cette émission musicale présentée par Nagui, mais «France 2 proposera à la rentrée une offre renouvelée et amplifiée», a assuré vendredi France 2 sans donner plus de commentaires.

«Taratata» est diffusé tous les vendredis après minuit, une heure jugée trop tardive par son animateur.

Gros fou rire de Nagui

«Ça fait vingt ans que je me bats pour que Taratata existe. Il n'y a pas une année où je ne me suis pas battu pour que Taratata soit à l'antenne l'année suivante. Ça a encore été le cas cet été», avait confié Nagui lors d'une rencontre avec la presse fin octobre.

L'animateur et sa société de production ont lancé mi-octobre «Taratata On Air», une des treize «chaînes» françaises de YouTube. Il compte maintenant sur ce nouveau canal de diffusion pour donner une seconde vie à l'émission musicale éponyme de France 2.

Une émission spéciale pour terminer

La dernière émission sera enregistrée le 13 juin. Il devait, à l'origine, s'agir d'une émission anniversaire pour fêter les 20 ans de «Taratata».

«On va essayer (...) que la dernière émission (...) soit la fête avec plein d'artistes qui viendraient faire un titre ou une reprise, seuls ou en duo, comme si c'était improvisé, donc pas forcément répété. On compte sur vous», ont fait savoir les équipes de «Taratata» à leurs partenaires habituels que sont les maisons de disques et managers d'artistes, comme le révèle «Le Parisien».

Equilibre en 2015

Bruno Patino, récemment promu numéro 2 du groupe audiovisuel public en charge des programmes et du numérique, avait prévenu dans la presse fin mars: «On ne va pas se mentir. Le plan d'économies entériné (...) va toucher tout le monde et impacter les programmes. Il va y avoir des arrêts d'émissions».

Quelques jours avant, le PDG du groupe Rémy Pflimlin avait présenté devant son conseil d'administration des mesures visant à réaliser environ 150 millions d'euros d'économies et parvenir à l'équilibre des comptes en 2015.

Outre la chute des ressources publiques, pour cause de rigueur budgétaire, les chaînes de France Télévisions, qui diffusent de la publicité jusqu'à 20 heures, sont également victimes d'une baisse des revenus publicitaires en période de crise.

«Sauver Chabada»

Première victime fin avril, «Chabada», l'émission de variétés diffusée le dimanche sur France 3 à 17 heures. La chaîne publique a annoncé «une consultation pour un nouveau magazine musical afin de faire évoluer le programme et en réduire les coûts».

Céline Dion, Michel Sardou, Patrick Bruel, Nicoletta, Véronique Sanson, Nolwenn Leroy, Olivia Ruiz et Grégoire, parmi une soixantaine d'artistes, ont signé une pétition «pour sauver 'Chabada'», mais en vain.

Le journaliste Philippe Lefait a ensuite annoncé à l'antenne la suppression, «faute de moyens», de l'émission culturelle «Des mots de minuit», qu'il animait depuis treize ans sur France 2, et qui était programmée juste après minuit. «La finance est mon ennemie. Faute de moyens, Des mots de minuit ne sera plus à l'antenne en septembre», déclarait-il voici quelques jours. (fab/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!