Actualisé 16.10.2019 à 14:08

JusticeTariq Ramadan au TF pour faire taire sa plaignante

L'islamologue a saisi pour la deuxième fois les juges de Mon-Repos pour lutter contre les interventions de sa victime présumée dans la presse.

de
lfe
Le Conseil fédéral devra prendre une décision.

Le Conseil fédéral devra prendre une décision.

Keystone

Tariq Ramadan se bat depuis plus d'un an pour imposer le silence à la femme qui l'accuse notamment de contrainte sexuelle et de viol à Genève. Débouté deux fois par la Chambre pénale de recours (CPR), l'islamologue a saisi le Tribunal fédéral (TF) cet été, révèle la «Tribune de Genève».

Tariq Ramadan s'est plaint dès juin 2018 des interventions de l'avocat de la plaignante dans la presse. Selon lui, elles attenteraient à la présomption d'innocence. Après un premier recours rejeté par la CPR, il avait déjà saisi le TF, qui a renvoyé l'affaire à Genève. Là, la CPR a désavoué une deuxième fois l'islamologue. Cette deuxième saisie des juges de Mon-Repos viserait à épuiser la victime, jugent les avocats de cette-dernière. Selon eux, les démarches de Tariq Ramadan pour imposer le silence à la plaignante n'ont pas de sens dans la mesure où il a lui-même publié un livre sur les procédures pour viol dirigées contre lui et mené une vaste campagne médiatique.

Tariq Ramadan a été mis en examen en France en février 2018 pour deux viols et libéré sous caution 9 mois plus tard. La plaignante genevoise a déposé plainte en avril 2018.

Tariq Ramadan sort du silence

L'islamologue suisse Tariq Ramadan a affirmé vendredi lors d'une interview télévisée qu'il ne connaissait pas la femme qui l'accuse de l'avoir violée en réunion à Lyon en 2014 et qu'il était à cette date aux Etats-Unis.(vidéo: BFM TV)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!