Arriéré fiscal de Dieudonné: Taubira demande au Trésor de le faire payer

Actualisé

Arriéré fiscal de DieudonnéTaubira demande au Trésor de le faire payer

Le gouvernement français sera attentif au recouvrement par le Trésor des amendes dues par Dieudonné, a déclaré mercredi la ministre de la Justice, Christiane Taubira.

L'humoriste doit 887'135 euros au fisc français.

L'humoriste doit 887'135 euros au fisc français.

L'humoriste a été condamné à de multiples reprises pour incitation à la haine raciale. Dieudonné M'Bala M'Bala, dont le ministre de l'Intérieur Manuel Valls tente d'interdire les spectacles en raison, selon lui, des propos antisémites qui y sont tenus, a organisé son insolvabilité pour ne pas payer ces amendes.

«La justice a prononcé plusieurs condamnations, il y a actuellement une procédure pour organisation frauduleuse d'insolvabilité», a déclaré Christiane Taubira à la sortie du conseil des ministres.

«Nous verrons ce que donnera l'enquête au bout. Le parquet de Paris en est saisi, nous verrons. Les parquets qui ont eu à traiter de ces affaires ont communiqué au Trésor public les amendes prononcées. Il revient au Trésor de recouvrer ces amendes. Nous travaillons avec l'administration fiscale et nous suivons les choses», a-t-elle ajouté.

Selon une source judiciaire, Dieudonné fait l'objet d'un signalement pour avoir fait envoyer par des proches depuis 2009 plus de 400'000 euros (495'000 francs) au Cameroun, pays d'origine de son père.

Responsable d'une société

D'après le Canard enchaîné de mercredi, il est mentionné comme le responsable d'une société Ewondo Corp créée en janvier 2013 à Yaoundé et immatriculée auprès du ministère du commerce.

Manuel Valls a transmis lundi une circulaire aux maires et préfets en vue d'empêcher la tournée de Dieudonné et le préfet de Loire-Atlantique a signé mardi un arrêté d'interdiction du spectacle du polémiste qui devait se jouer jeudi à Nantes.

Pour Christiane Taubira, cette affaire n'est pas uniquement judiciaire dans la mesure où le polémiste «s'amuse avec un crime contre l'humanité».

«La justice fait son travail»

«Il y a quelqu'un qui professe l'antisémitisme ouvertement et qui s'amuse avec un crime contre l'humanité. C'est extrêmement grave. La justice fait son travail et elle continue à le faire», a-t-elle déclaré.

«Le sujet n'est pas que judiciaire et nous devons prendre part dans la lutte politique qui consiste à faire assumer la mémoire commune d'une part, à respecter la loi d'autre part, à respecter ce qu'est un crime contre l'humanité toutes les souffrances que cela suppose aujourd'hui encore et à faire en sorte que les valeurs de la République prévalent», a encore estimé Christiane Taubira. (ats/afp)

Ton opinion