Vaud: Taxe au sac: Renens combat aussi les tricheurs
Actualisé

VaudTaxe au sac: Renens combat aussi les tricheurs

La quatrième ville du canton a passé le cap il y a trois mois. Comme à Lausanne, le bilan global est positif. Mais certains quartiers font tache.

par
Francesco Brienza
Des tas d'ordures impressionnants s'amoncellent certains week-ends.

Des tas d'ordures impressionnants s'amoncellent certains week-ends.

La Ville de l'Ouest lausannois s'était donné six mois avant d'entrer à son tour dans le concept régional de taxation des déchets. Le but était de laisser le temps aux habitants de changer leurs habitudes de tri. Les sacs officiels sont arrivés en juillet à Renens. Trois mois après, la délicatesse a-t-elle servi? «La transition s'est faite en douceur, indique la syndique Marianne Huguenin. Nous sommes satisfaits.»

Municipal de l'Environnement, Jean-Marc Dupuis abonde dans son sens: «Les résultats dépassent totalement nos espérances!» Selon lui, les ordures ménagères ont fondu de moitié. La hausse des déchets organiques valorisés se montait, en août, à 70%. Pour le papier et le verre, c'est respectivement 27% et 18% de plus.

«La honte»

Comme pour Lausanne six mois plus tôt, les chiffres paraissent éloquents. Mais dans certains quartiers, la réalité est différente. A la rue de l'Industrie, des tas d'ordures impressionnants s'amoncellent certains week-ends. «C'est la honte», s'indigne une habitante. Le carrefour des rues de la Mèbre et du Midi pose aussi problème. «Nous connaissons ces points noirs, avoue Jean-Marc Dupuis. Il reste du travail de sensibilisation à mener et nous prenons souvent notre bâton de pèlerin.»

Et la répression? «Bien sûr, nous dénonçons les contrevenants, mais pas question de pénaliser tout le monde en refusant par exemple de ramasser les dépôts sauvages», ajoute le municipal. Les autorités promettent un bilan détaillé en fin d'année.

Ton opinion