COLLABORATION: Techniquement, le VW Amarok est un Ford

La deuxième génération du Volkswagen Amarok débarque. Le pick-up sera dorénavant construit en Afrique du Sud.

La deuxième génération du Volkswagen Amarok débarque. Le pick-up sera dorénavant construit en Afrique du Sud.

VW
Publié

COLLABORATIONTechniquement, le VW Amarok est un Ford

La collaboration entre Ford et Volkswagen commence à porter ses fruits. Le dernier-né est le nouveau VW Amarok, qui reprend la technologie du Ford Ranger.

par
Dave Schneider

Il y a deux ans, l’aventure, qui aura duré dix ans pour le pick-up Amarok, s’est arrêtée chez Volkswagen. Du moins pour le moment et pour le site de production de Hanovre. À la fin de cette année, la série fera néanmoins son grand retour, même si la carrosserie de la nouvelle génération de modèles cache en réalité un Ford Ranger. Les deux modèles seront désormais produits en parallèle dans l’usine Ford de Silverton, en Afrique du Sud, pour le marché européen, le Proche-Orient, l’Australie et l’Afrique.

Mais Volkswagen a fait de gros efforts pour donner à la nouvelle édition le look authentique d’un Amarok. Certes, sa silhouette s’apparente à celle du Ford Ranger, mais l’avant ressemble à une Volkswagen avec une combinaison calandre-phares au style original. Comme chez son prédécesseur, les passages de roues sont semi-circulaires. Le nom du modèle est gravé en grosses lettres sur le hayon.

Dix centimètres plus long

Par rapport à l’ancien Amarok, qui continuera d’être construit en Argentine dans les années à venir pour le marché sud-américain, la nouvelle édition a gagné dix centimètres pour atteindre 5,35 mètres, et l’empattement a augmenté de 17 centimètres pour atteindre 3,27 mètres. Comme le veut la coutume dans ce segment, il y aura une version à cabine simple deux portes ainsi qu’une version à cabine double quatre portes.

La surface de chargement de la version à double cabine peut accueillir une europalette, tandis que celle à cabine simple en supporte deux. La charge utile est passée à 1,2 tonne, tandis que la charge de traction peut atteindre 3,5 tonnes. La plateforme de chargement est équipée de sangles à travers des œillets de fixation, chacune pouvant supporter jusqu’à 500 kg. Un couvre-coffre à volet électrique est disponible en option. Grâce à une charge du toit de 350 kg, le nouvel Amarok permet par ailleurs de monter une tente de toit pour 4 personnes.

Ouvrier ou lifestyler

La nouvelle génération de pick-up offre cinq variantes d’équipement. À la base, on a l’Amarok, caractérisé par son look de bête de somme et ses jupes non peintes. Les variantes Life et Style sont plus haut de gamme et plus urbaines. Les versions Panamericana et Adventura sont encore plus «lifestyle» – ces dernières se distinguent entre autres par des sièges en cuir à réglage électrique et un système audio Harman Kardon.

Dans l’habitacle, les Allemands se sont investis à fond pour insuffler au nouvel Amarok l’identité Volkswagen. Le cockpit est numérique. Le combiné d’instruments comprend des écrans 8 ou 12 pouces, au choix selon l’équipement, et la console centrale comporte un écran tactile d’au moins dix pouces, qui passe à douze pouces à partir de l’équipement Style. Malgré l’écran tactile, on trouve toujours la présence de quelques touches et interrupteurs ainsi qu’un bouton-poussoir rotatif pour le réglage des modes de transmission intégrale.

Le nom du modèle est gravé en grosses lettres sur le hayon. Il s’agit ici de la version Lifestyle Paranamericana.

Le nom du modèle est gravé en grosses lettres sur le hayon. Il s’agit ici de la version Lifestyle Paranamericana.

VW
Fini l’affichage analogique dans le nouvel Amarok! L’écran tactile à la forme très anguleuse dans la console centrale est typiquement Ford.

Fini l’affichage analogique dans le nouvel Amarok! L’écran tactile à la forme très anguleuse dans la console centrale est typiquement Ford.

VW
Pour les variantes plus puissantes, VW propose une boîte automatique à 10 rapports, actionnée par le biais d’un petit levier.

Pour les variantes plus puissantes, VW propose une boîte automatique à 10 rapports, actionnée par le biais d’un petit levier.

VW

Alors qu’une variante à propulsion arrière est prévue pour certains marchés, l’Amarok sera disponible en Suisse au choix avec une transmission intégrale enclenchable ou permanente. Les moteurs proviennent tous de Ford. Il s’agit de quatre cylindres diesel avec une gamme de puissance allant de 125 kW/170 ch à 154 kW/210 ch ainsi que d’un V6 diesel de 3,0 litres de 177 kW/241 ch. Les versions haut de gamme sont associées de série à une boîte automatique à 10 rapports, tandis que les autres moteurs seront disponibles avec des combinaisons de boîtes automatiques à 6 rapports et de boîtes manuelles à 5 et 6 rapports.

Une série de systèmes d’assistance font de cette bête de somme une voiture moderne. Il s’agit notamment du régulateur de distance, de la reconnaissance des panneaux de signalisation ou des phares matriciels à LED. Parmi les aides électroniques à la conduite figurent également six modes de conduite qui assistent le conducteur, entre autres, sur un sol glissant ou en terrain difficile. VW n’a pas encore communiqué de prix pour le nouvel Amarok.

Ton opinion

13 commentaires