Mondiaux de Schladming: Ted Ligety écrase la concurrence
Actualisé

Mondiaux de SchladmingTed Ligety écrase la concurrence

Après sa victoire en super-G, l'Américain a à nouveau réalisé une démonstration lors du slalom du super-combiné lundi. Il a devancé son dauphin Ivica Kostelic de plus d'une seconde.

Rien ne résiste à Ted Ligety aux Mondiaux de Schladming (Aut). Cinq jours après son titre en super-G, l'Américain a remis ça en super-combiné. Et ce n'est sans doute pas terminé. Le coureur de Park City doit encore s'aligner vendredi en géant, de loin sa meilleure discipline. Autant dire qu'il a tout pour devenir le roi de ces Mondiaux.

Comme en super-G, Ligety ne faisait pas partie des grands favoris lundi. Mais il a réussi une nouvelle fois à se sublimer. Et à remporter la course qu'il fallait. L'Américain n'est d'ailleurs monté que deux fois sur un podium en (super)-combiné: 1er aux JO de Turin en 2006, 1er aux Mondiaux de Schladming. Difficile de faire mieux en matière de réussite !

La perfection pour Ligety

Pour se parer d'or, Ted Ligety a frisé la perfection. Il s'est d'abord classé au 6e rang de la descente matinale, dans laquelle il est le seul à avoir pu se mêler aux spécialistes de la vitesse. Puis, sous les projecteurs, il a fait un festival lors du slalom pour s'imposer avec un gouffre de 1''15 sur le Croate Ivica Kostelic, grand favori de l'épreuve mais trop timoré en slalom pour prétendre à mieux. Le podium a été complété par l'Autrichien Romed Baumann.

Viletta à une belle 5e place

Côté suisse, la bonne surprise est venue de Sandro Viletta. Quasiment inexistant cet hiver en Coupe du monde, le Grison a pris une 5e place autant belle qu'inattendue. Le skieur de La Punt a livré deux manches très correctes, profitant aussi de l'élimination de plusieurs ténors du super-combiné comme l'Autrichien Benjamin Raich ou le Norvégien Aksle Lund Svindal.

Sandro Viletta se rappellera aussi de sa journée en raison d'une péripétie peu commune en descente. Alors qu'il était en plein «schuss», il s'est retrouvé avec un lisseur sur sa trajectoire. Il a dû doubler l'étourdi, s'en tirant avec une grosse frayeur mais sans vraiment perdre de temps.

Grosse erreur pour Zurbriggen

Silvan Zurbriggen a terminé tout près de son coéquipier (7e). Le Valaisan peut, lui, nourrir des regrets. Rapide lors de la descente, il a commis une erreur en toute fin de parcours, qui lui a coûté une bonne seconde et sans doute le podium.

Carlo Janka s'est classé juste derrière Zurbriggen, complétant un joli tir groupé helvétique. Seul Marc Berthod a flanché, en partant à la faute lors du slalom. (ats)

Ton opinion