Actualisé 07.12.2010 à 11:39

Procès HolenwegerTéléjournal alémanique épinglé

Le Téléjournal de la TV alémanique SF n'a pas respecté le droit à la présomption d'innocence du banquier Oskar Holenweger.

Le Téléjournal alémanique doit essuyer les reproches de l'Autorité indépendante d'examen des plaintes en matière de radio-télévision (AIEP).

Le 18 décembre 2009, l'édition de mi-journée du TJ alémanique avait consacré l'un de ses volets au rapport final du juge d'instruction chargé du dossier Holenweger. Selon l'AIEP, son information n'a pas respecté la règle d'objectivité, ni le droit à la présomption d'innocence du banquier.

Présomption bafouée

La rédaction du TJ, déplore l'AIEP, s'est bornée à refléter les conclusions du magistrat instructeur. Elle ne s'est pas souciée de donner le point de vue de l'accusé, ni d'expliquer qu'elle n'avait pu le joindre avant le bouclage de l'édition.

Elle se voit également reprocher d'avoir passé sous silence le droit à la présomption d'innocence du banquier, qui n'a pas encore été jugé. Son procès aurait dû commencer le 11 novembre dernier devant le Tribunal pénal fédéral (TPF).

Procès retardé

Il a été repoussé au début de l'année prochaine en raison d'un conflit interne au TPF, la Cour des plaintes n'ayant pas transmis le dossier «Ramos» au président de la Cour des affaires pénales, qui devra juger l'ex-banquier.

Oskar Holenweger est accusé de faux dans les titres et de complicité de gestion déloyale en lien avec le transfert de fonds appartenant au groupe français Alstom dans des caisses noires pour un montant de quelque 9 million de francs. Le banquier aurait agi par l'intermédiaire de sociétés off-shore.

Soupçon de conspiration

L'affaire avait éclaté à la suite de déclarations faites par le trafiquant colombien «Ramos». Elle a fait couler beaucoup d'encre à cause de nombreuses procédures annexes et de l'existence de notes du banquier qui laissaient supposer l'existence d'un complot pour destituer Valentin Roschacher, à l'époque procureur de la Confédération.

Pointé du doigt, Christoph Blocher s'était dit victime d'une conspiration politique. Sans succès, il avait déposé plainte au TPF. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!