«Téléphone rose» pour vanter le fonds érotique d'une bibliothèque
Actualisé

«Téléphone rose» pour vanter le fonds érotique d'une bibliothèque

La bibliothèque de la ville de Vienne a lancé un service de «téléphone rose» pour faire connaître son riche fonds de littérature érotique classique.

Pour 0,39 Euro la minute, on peut entendre sept extraits de textes érotiques et trois chansons coquines, a-t-elle annoncé jeudi.

Fondée en 1856, ce vénérable établissement recèle un fonds de plus de 500 000 livres dont 1200 ouvrages de littérature érotique, notamment française et allemande, des XVIIIe, XIXe et XXe siècles.

«L'idée d'un téléphone rose nous a semblé être un façon originale de populariser cette partie méconnue de notre fonds», a souligné la porte-parole de la Wienbibliothek, Suzie Wong. Selon elle, l'opération «ne poursuit pas de but lucratif».

Le numéro rose, qui n'est accessible que depuis l'Autriche, sera en service jusqu'au 31 mai, a indiqué la Wienbibliothek.

(ats)

Ton opinion