Actualisé

Tempête sur les Bourses d'Asie

Les Bourses d'Asie ont à nouveau dévissé. Séoul et Manille ont même été saisies de panique.

A Tokyo, deuxième place financière mondiale, l'indice Nikkei des principales valeurs a terminé en forte baisse de 1,99% à 16.148,49 points, son plus bas niveau depuis fin novembre, après avoir déjà dégringolé de 2,19% la veille.

Le Nikkei a été jusqu'à céder 3,74% en cours de séance, mais une vague d'achats opportunistes de dernière minute a limité les dégâts. A Séoul, l'indice Kospi a dégringolé de 6,93% en clôture, le recul le plus brutal de son histoire (-125,91 points).

Comme ailleurs en Asie, les banques et les maisons de courtage ont été les titres les plus malmenés. «Le marché, qui n'a pas eu le temps de digérer les répercussions de la chute des marchés en raison d'un jour férié hier (mercredi), s'est effondré aujourd'hui», a indiqué Kim Min-Sung analyste chez Bookook Securities.

Toujours à Séoul, la séance a été temporairement suspendue sur le marché Kosdaq des valeurs technologiques, dont l'indice a fondu de plus de 10%.

A Sydney, le groupe de prêts immobiliers australien RAMS a reconnu qu'il était incapable de se refinancer 5 milliards de dollars de dettes à la suite du resserrement du crédit aux Etats- Unis.

La Bourse de Sydney a accueilli la nouvelle par un plongeon de 5% en cours de séance, avant de se ressaisir pour clôturer en baisse de 1,5%.

La panique s'est emparée de Manille, où l'indice composite s'est écroulé de 6,01% en clôture. Taïpeh a fermé en repli de 4,56%. Les pertes étaient également sévères en milieu de séance à Jakarta (- 6,3%), Bangkok (-4,09%), Singapour (-4,6%), Hong Kong (-3,7%) et Kuala Lumpur (-3,7%).

Mumbai chutait de 4,64% dans les premiers échanges. «Les investisseurs étrangers sont en train de vendre dans tous les secteurs», a relevé Chai Chirasevenupraphand, stratège chez Capital Nomura Securities en Thaïlande.

Même si la plupart des banques d'Asie sont jugées relativement peu exposées aux mauvaises créances américaines, certains fonds d'investissements impuissants à recouvrer des prêts «subprime» cherchent à compenser leurs pertes en vendant à tour de bras des actions en Bourse.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!